dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Dr Van Mai Cao-Lormeau de l’institut Malardé, dans la liste des chercheurs les plus influents de 2019

Publié le

Dans son compte-rendu, le conseil des ministre annonce que le Dr Van Mai Cao-Lormeau, directrice du laboratoire de recherche sur les maladies infectieuses à transmission vectorielle de l’Institut Louis Malardé (ILM), est dans la liste 2019 des « Highly Cited Researchers » (Chercheurs hautement cités).

Publié le 18/03/2020 à 15:32 - Mise à jour le 18/03/2020 à 15:33
Lecture 2 minutes

Dans son compte-rendu, le conseil des ministre annonce que le Dr Van Mai Cao-Lormeau, directrice du laboratoire de recherche sur les maladies infectieuses à transmission vectorielle de l’Institut Louis Malardé (ILM), est dans la liste 2019 des « Highly Cited Researchers » (Chercheurs hautement cités).

Le ministre en charge de la Recherche s’est fécilité, à l’occasion du Conseil des ministres, de la nomination du Dr Van Mai Cao-Lormeau, directrice du laboratoire de recherche sur les maladies infectieuses à transmission vectorielle de l’Institut Louis Malardé (ILM), dans la liste 2019 des « Highly Cited Researchers » (Chercheurs hautement cités).

Cette liste, établie par le Web of Science Group, un service d’information universitaire géré par la société Clarivate Analytics, recense, au niveau international, les chercheurs les plus influents, en utilisant comme référentiel le nombre de leurs publications cités par leurs pairs.

En 2019, 6 216 chercheurs (0.1% des chercheurs mondiaux) œuvrant dans 21 disciplines, ont reçu cette distinction. Le Dr Cao-Lormeau, partage cette reconnaissance avec le Dr Didier Musso, anciennement directeur du laboratoire de recherche et de biologie médicale, à l’ILM.

En tête de liste des publications du Dr Cao-Lormeau, les plus citées figure celle sur l’infection zika et les cas de syndrome de Guillain-Barré (citée plus de 1040 fois), laquelle associe la direction de la Santé (DS), le Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF), et l’Institut Pasteur.

Cette distinction souligne la qualité et l’importance de la recherche scientifique menée par l’Institut Louis Malardé et ses partenaires à l’échelle locale (DS, CHPF, Université de la Polynésie française, Institut de la statistique de la Polynésie française…), nationale (Institut Pasteur, Institut hospitalo-universitaire Marseille, Institut de recherche pour le développement…), et internationale (Organisation mondiale de la santé, Communauté du Pacifique, Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, Universités à Fidji, en Australie, London School of Hygiene and Tropical Medicine).

Soutenue par des financements de la Polynésie française, de l’Etat, de l’Europe, cette recherche a vocation à répondre aux besoins de santé publique du Pays, en s’associant aux préoccupations régionales, et à contribuer à l’avancée des connaissances scientifiques.

Les autres publications au compte-rendu du conseil des ministres
– Indice des prix : baisse de 0,4% en février
– Conférence économique 2020 – le forum : bilan et perspectives
– Dérogation à l’interdiction d’importer du concentré d’ananas en Polynésie française
– Modification du seuil de traitement en commission interne des marchés publics de la CCISM
– Approbation du budget primitif de l’Institut de la statistique de la Polynésie française
– Rendu exécutoire de délibération du Centre des Métiers de la Mer de Polynésie française
– Transfert du secrétariat de la commission consultative des organismes privés de logement social à la Délégation à l’habitat et à la ville
– Approbation de la programmation complémentaire 2019 des opérations de construction de logements sociaux
– EGAT : nouvelle grille tarifaire pour attirer de nouveaux golfeurs
– Trois projets d’investissement d’entreprises soutenus par le Pays
– Bilan du dispositif « aidant feti’i »
– Ateliers « Paroles de femmes »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Air Tahiti : un protocole sanitaire strict dès l’enregistrement

Air Tahiti se prépare à rouvrir vendredi des vols commerciaux avec un planning restreint. La compagnie domestique assure actuellement des vols sanitaires hebdomadaires. Il s’agit de la prise en charge de personnes qui nécessitent un accompagnement, mais aussi des résidents qui n’avaient pas encore pu rejoindre leur île. Un protocole sanitaire strict est d’ores et déjà établ

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV