mardi 17 septembre 2019
A VOIR

|

Doctoriales : une manifestation publique pour “faire connaître la recherche” en Polynésie

Publié le

INVITE DU JOURNAL - Manifestation importante permettant aux étudiants en doctorat de présenter leur travaux, les doctoriales se déroulent chaque année. La remise des prix de cette nouvelle édition a lieu ce mercredi. Alban Gabillon, directeur de lécole doctorale du Pacifique était l'invité de notre journal :

Publié le 15/05/2019 à 7:26 - Mise à jour le 21/06/2019 à 11:09
Lecture 2 minutes

INVITE DU JOURNAL - Manifestation importante permettant aux étudiants en doctorat de présenter leur travaux, les doctoriales se déroulent chaque année. La remise des prix de cette nouvelle édition a lieu ce mercredi. Alban Gabillon, directeur de lécole doctorale du Pacifique était l'invité de notre journal :

Quel est l’objectif de ces doctoriales ? Faire connaître la recherche ?
“C’est ça, c’est l’objectif principal. Faire connaître la recherche déjà en interne, car on ne communique pas forcément au sein de l’Université. Il y a possibilité de voir ce que font les uns et les autres. C’est également une manifestation pour le public. Tout le monde peut y assister. C’est un exercice annuel de l’Université, une activité de recherche importante.”

Faut-il démontrer que la recherche doctorale est au cœur des préoccupations des Polynésiens ? On l’a vu avec cette jeune femme qui nous parle des algues, ça peut paraître rédhibitoires pour les personnes non-initiées mais finalement ça tient de l’usage quotidien ?
“Alors d’abord ce n’est pas rédhibitoire parce que nous demandons aux doctorants de faire un effort de vulgarisation pour être compréhensible par tous. Nous sommes une école doctorale pluridisciplinaires. Le jury qui évalue ces présentations attribue des prix supportés par nos sponsors.”

Nous sommes dans une époque ou l’on a de plus en plus besoin de se vendre, il y a de plus en plus de concours d’éloquence un peu partout dans le monde. L’enjeu c’est de présenter un travail de trois années en 15 minutes seulement, c’est un exercice que les doctorants doivent apprendre à faire ?
“Tout à fait, le schéma du chercheur complètement isolé dans son laboratoire et qui ne communique pas est complètement dépassé. Il doit maintenant être capable de communiquer et diffuser son savoir et ses connaissances vis-à-vis de ses pairs mais aussi du grand public.”

C’est à la fin de leur thèse qu’ils doivent présenter leur projet oralement devant un jury c’est bien ça ?
“Oui effectivement, ils ont une soutenance tout au long de l’année et les doctoriales font partie de leur formation c’est-à-dire qu’ils apprennent à présenter devant un public et c’est un exercice d’autant plus intéressant puisqu’ils peuvent se jauger et se comparer les uns aux autres. Si l’un voit qu’un autre doctorant a fait mieux, il aura la capacité de se remettre en question et s’améliorer dans le futur. C’est vraiment un exercice très intéressant pour eux.”

C’est aussi important dans le cadre de l’insertion professionnelle, de mettre en relation le monde de l’entreprise et le monde de la recherche ?
“Oui alors notre sponsor Tahiti Fa’ahotu qui est une grappe d’entreprise innovantes est présent. On a aussi quelques doctorants qui ont une démarche professionnelle axée sur l’entreprise. Par exemple, on a un chef d’entreprise qui cherche à valoriser la canne à sucre pour produire du rhum avec de la canne à sucre issue de Tahiti.”

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV