samedi 15 août 2020
A VOIR

|

Doctoriales : Tohei Theophilus étudie le potentiel des algues brunes

Publié le

RECHERCHE – Tohei Theophilus étudie les risques et les opportunités que représentent les algues brunes de nos lagons. Elle exposera le fruit de ses recherches ce mercredi 15 mai à l’université de la Polynésie française, à l’occasion des Doctoriales.

Publié le 14/05/2019 à 14:50 - Mise à jour le 19/06/2019 à 15:54
Lecture 2 minutes

RECHERCHE – Tohei Theophilus étudie les risques et les opportunités que représentent les algues brunes de nos lagons. Elle exposera le fruit de ses recherches ce mercredi 15 mai à l’université de la Polynésie française, à l’occasion des Doctoriales.

Depuis un an et demi, Tohei Theophilus étudie les algues brunes que l’on retrouve souvent dans les lagons. Dans son laboratoire, elle en référence les différentes espèces, et s’intéresse à leur abondance et à leur interaction avec l’environnement.

« Il faut faire tout un travail de reconnaissance des espèces pour voir vraiment à quelle espèce on a à faire dans le lagon, explique-t-elle. Ensuite toute la partie écologie pour comprendre comment elle fonctionne, comment elle agit, pour pouvoir mieux appréhender le phénomène de prolifération et vraiment déterminer si on a à faire à une prolifération de ces espèces. »

Grace à ces données, la jeune femme va pouvoir déterminer si ces algues sont nuisibles au corail et à la faune marine. Mais l’application potentielle de ses recherches va plus loin encore. Tohei s’intéresse aux activités antioxydantes et antibactériennes de ces algues. Car elles pourraient s’avérer très utiles dans des domaines tels que la cosmétologie ou encore l’aquaculture…

« On pourrait les utiliser comme alimentation animale dans l’aquaculture par exemple, comme une alternative aux antibiotiques, précise-t-elle. Ça permettrait de booster un peu leur système immunitaire pour qu’ils puissent se défendre face aux bactéries ou autres. Ou en cosmétologie pour des crèmes anti-âge. Ça a des propriétés antioxydant, donc elles peuvent être utilisées dans énormément de crèmes pour la peau par exemple. »

Ce mercredi à 9 heures, la jeune femme présentera une synthèse de son travail à un public qu’elle espère nombreux et curieux. Car « les algues, c’est quelque chose que les gens ne connaissent pas vraiment. On néglige souvent les algues dans le lagon. On s’intéresse vraiment beaucoup aux coraux. Et le fait de pouvoir partager ma recherche et donner envie aux gens d’aimer ce que j’aime moi, c’est ça qui me motive à faire ce que je fais. »

REPORTAGETamara Sentis

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

43 nouveaux cas de Covid-19 confirmés dimanche en Polynésie...

La première communication officielle depuis l'annonce de nouveaux cas ce week-end, vient de tomber. Nous évoquions plusieurs dizaines de cas ce lundi....

Covid-19 : une rentrée scolaire inédite

Alors que 43 nouveaux cas de covid-19 ont été confirmés depuis ce week-end (des chiffres encore provisoires), la rentrée scolaire s’annonce inédite...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV