vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Dialyse : les évasans vers Uturoa «privilégiées» en attendant l’ouverture des structures

Publié le

Publié le 10/04/2018 à 13:42 - Mise à jour le 15/06/2019 à 3:13
Lecture 2 minutes

463 patients souffrent d’insuffisance rénale en Polynésie. Selon les estimations, ils seront près de 600 en 2022. Un chiffre conséquent. Pourtant, depuis 2014, les centres de dialyse tirent la sonnette d’alarme : ils n’ont plus assez de place pour accueillir les malades.

Pour faire face à l’évolution du nombre de patients, des autorisations pour de nouvelles unités ont été délivrées en novembre dernier. 14 nouveaux postes d’unité de dialyse médicalisée (UDM) à Papeete, 19 postes d’autodialyse simple ou assistée (UAD) à Taiarapu-Est, Tubuai et Bora Bora et 30 postes pour de la dialyse à domicile doivent ouvrir entre septembre 2018 et le premier trimestre de l’année 2019.

Ce mercredi, en conseil des ministres, Jacques Raynal a fait un point sur la situation. Les services de la santé ont décidé « en cas de nécessité, de privilégier des évacuations sanitaires temporaires vers Uturoa dans l’attente de l’ouverture de l’unité de Papeete en septembre prochain. »

Au début du mois, le ministre avait indiqué que les évacuations sanitaires vers la France et la Nouvelle-Calédonie étaient envisageables pour une période « très limitée. »
 

Rédaction web

Le compte-rendu du conseil des ministres

infos coronavirus