dimanche 26 juin 2022
A VOIR

|

Diabeto, une application polynésienne pour les diabétiques en préparation

Publié le

L’innovation au service de la Santé. C'est ce qui motive Toariki Lenoir. Le jeune homme a décidé de créer une application pour aider les diabétiques. Rencontre...

Publié le 30/05/2022 à 12:37 - Mise à jour le 30/05/2022 à 12:38
Lecture < 1 min.

L’innovation au service de la Santé. C'est ce qui motive Toariki Lenoir. Le jeune homme a décidé de créer une application pour aider les diabétiques. Rencontre...

La Polynésie compte plus de 45 000 diabétiques selon des chiffres de la direction de la Santé datés de 2017. Toariki, 20 ans, en fait partie. Il a décidé de mettre ses compétences au service des malades… “Depuis des années, j’essaie de mieux gérer ma maladie, ce qui n’est pas facile. Il y a pratiquement un an, j’ai fait une formation de développeur web et durant cette formation, mon formateur m’a dit ‘pourquoi tu ne ferais pas une application pour les diabétiques ?’. L’application Diabéto permettra aux patients atteitns de diabète de mieux s’entretenir mais aussi de s’informer sur la maladie et son évolution de la maladie dans le monde et en Polynésie.”

L’application baptisée Diabeto n’est pas encore finalisée. Avant de la dévoiler, Toariki souhaite amener les diabétiques de Polynésie à sortir de l’isolement. Il veut créer une communauté rassemblant des médecins, familles, et malades pour faciliter leur accompagnement.  

“Malheureusement, beaucoup de Polynésiens diabétiques ont peur de se dévoiler en public parce qu’ils ont peur d’être écartés de la société. Ils se cachent, ils ne font pas leur traitement et malheureusement ça engendre des conséquences désastreuses sur le corps et le mental. (…) Je vais d’abord essayer de créer une page Facebook pour rassembler les personnes qui ont un lien direct ou indirect avec le diabète, ce qui pourra permettre aux personnes diabétiques de discuter entre elles, et de sortir de leur cage, de leur dire que le diabète c’est dur mais ne pas s’en occuper, c’est pire.”

Toariki fait partie des jeunes entrepreneurs de la dernière promotion de l’incubateur de start up Prism. Il compte se rapprocher de l’association des diabétiques de Polynésie mais aussi de la direction de la Santé pour obtenir un soutien dans ce projet. À suivre…

infos coronavirus