mardi 23 juillet 2019
A VOIR

|

Diabète : un atelier pour aider les associations dans leur combat

Publié le

Publié le 19/03/2018 à 8:56 - Mise à jour le 19/03/2018 à 8:56
Lecture 2 minutes

En Polynésie française, 10% de la population adulte déclare un diabète et la prévalence de la maladie est évaluée à 19,5% de la population, indique la présidence dans un communiqué. Cette pathologie, lourde de conséquences pour le patient et son entourage, génère des coûts importants pour le système de protection sociale du Pays.

Les associations jouent un rôle important dans la lutte contre le diabète. Elles plaident auprès des responsables politiques pour qu’ils œuvrent à l’instauration d’environnements propices à la prévention du diabète et à la lutte contre la maladie, ainsi qu’à la promotion de la santé. Elles sensibilisent et informent les personnes diabétiques, les soignants, les familles et le grand public au sujet des modes de vie sains. Elles coopèrent en outre avec les organisations nationales et internationales concernées aux fins de dépistage, de traitement et de prise en charge du diabète.
 
En 2017, une étude a été menée sur la situation des associations de lutte contre le diabète en Océanie. Celle-ci a mis en lumière les difficultés de fonctionnement des associations et le besoin de soutien en matière d’organisation, de financement et d’assistance technique pour permettre le déploiement de leurs activités. Certaines associations sont en sommeil et doivent être relancées. Dans l’ensemble, il convient de soutenir et de renforcer les travaux des associations existantes, de créer des réseaux et d’améliorer la collaboration afin de lutter efficacement contre le diabète dans les états et territoires insulaires océaniens.
 
C’est pourquoi la Polynésie française s’engage pour relancer la dynamique de collaboration avec les associations œuvrant dans le champ du diabète mais également dans la promotion de saines habitudes de vie.
 
L’atelier sur le diabète dans les locaux de l’Isepp a ainsi pour objectif de renforcer les compétences des associations œuvrant dans le champ des maladies non-transmissibles et notamment du diabète, de renforcer les liens, et de rappeler le rôle de chacun pour favoriser le partenariat et la complémentarité entre les autorités sanitaires et le secteur associatif.
 
Le programme de l’atelier comporte des présentations sur le diabète et les maladies non transmissibles, sur le rôle des associations, sur des exemples d’actions à mener, des apports d’outils et d’informations pratiques pour les aides dans le montage de projets et les recherches de financement et enfin des temps d’ateliers constructifs.
 
Plusieurs associations ont répondu présents à l’invitation du ministère de la Santé et de la Communauté du Pacifique : l’association des diabètes et obèses de Polynésie française (ADOPF), la Manuia te e’a, Taapuna new team, Papara : aroa no tiama’o, Tomite te’urua rau no paea, Te ui tama no maeva beach i motio faaa, te vai faa’fa, Marutaha nui, Te mau a’a no mama’o aivi, Te mau hoa o te fare ma’i no taravao.
 

Avec communiqué 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nukutepipi : une niche touristique pour ultra-riches

Depuis quelques jours, le milliardaire Guy Laliberté propose de louer son atoll privé, Nukutepipi, pour une semaine. Si vous êtes intéressés, sachez tout de même qu’il vous en coûtera plus de 118 millions de Fcfp en incluant les taxes, mais sans l’avion. Y a-t-il vraiment des touristes prêts à débourser une telle somme pour quelques jours de vacances ? Les spécialistes le croient...

Quand le programme Maita’i Sport Santé inspire la Délégation...

La dernière session du programme Maitai Sport Santé s’est à peine achevée que les candidatures pour la prochaine se multiplient. Le concept : pendant 4 mois, un programme adapté à chaque candidat leur permet de faire du sport en toute sécurité et d’en tirer tous les bénéfices. Un concept qui pourrait être repris par la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale afin de le proposer aux autres outre-mer.

Nicole Belloubet : “il est important de trouver des...

La ministre de la Justice et garde des Sceaux a achevé sa mission de 5 jours au fenua, rythmée par l’inauguration du tribunal foncier et les visites des centres pénitentiaires de Polynésie. Elle était l'invitée de notre journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X