A VOIR

|

Détecter les gendarmes de demain

Publié le

La gendarmerie fait la promotion de ses métiers auprès des jeunes adolescents des quartiers prioritaires de Papeete. Deux gendarmes sont intervenus lors l’opération ados sports de la municipalité et ils ont réussi à faire naître des vocations chez certains jeunes.

Publié le 29/10/2022 à 10:33 - Mise à jour le 29/10/2022 à 10:33
Lecture < 1 min.

La gendarmerie fait la promotion de ses métiers auprès des jeunes adolescents des quartiers prioritaires de Papeete. Deux gendarmes sont intervenus lors l’opération ados sports de la municipalité et ils ont réussi à faire naître des vocations chez certains jeunes.

Les gendarmes sont en campagne de recrutement et cette semaine, ils sont allés présenter les différents corps de métiers de la gendarmerie devant une cinquantaine d’adolescents des quartiers sensibles de Papeete  La réunion a lieu à la salle Lagon bleu, à Taunoa.

Les jeunes sont méfiants, les interventions parfois musclées des forces de l’ordre dans leurs quartiers ont marqué les esprits. Cette rencontre a aussi été organisée pour “leur donner une autre image de la gendarmerie, redorer l’image de la gendarmerie auprès de ces jeunes” précise Tekuhei Chan qui est en charge des activités physiques et sportives à la mairie de Papeete.

L’adjudant Thibault Miège, chef du centre de recrutement de la gendarmerie veut leur faire comprendre qu’il “ne faut pas avoir peur des gendarmes“. Leur discours est plein d’espoir “ils ne sont pas perdus, même les jeunes qui sont dans les quartiers défavorisés, même les jeunes qui ont décroché l’école assez tôt, on est là pour leur tendre la main.”

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la gendarmerie attire aussi les jeunes des quartiers prioritaires. Une rencontre qui a changé le regard de certains jeunes sur ces hommes en bleu, “personnellement je ne voulais pas être gendarme, mais là, ils m’ont motivé à être gendarme” nous dit par exemple Taui qui veut protéger la population.

Les jeunes qui auront 18 ans cette année ou l’année prochaine pourront s’inscrire aux concours. Le ministère de l’intérieur prévoit la création de 8500 postes de policiers et gendarmes, dont 3000 dès 2023.