fbpx
jeudi 21 novembre 2019
A VOIR

|

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Publié le

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Publié le 31/10/2019 à 10:12 - Mise à jour le 31/10/2019 à 10:18
Lecture 2 minutes

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

C’est une vue bien différente de ce qu’ils ont l’habitude de voir chez eux. Depuis lundi, des adolescents placés par la justice auprès de la protection judiciaire de la jeunesse, vivent des moments forts à la Presqu’île. “C’est carrément bien, on fait plein d’activités. Cela nous permet aussi de nous retrouver avec nous-même. Cela me change les idées” nous dit l’un d’eux. “Tu profites, tu fais de nouvelles rencontres…” ajoute un autre.

Ce séjour thérapeutique en milieu naturel a pour objectif de lutter contre les addictions dont sont esclaves ces mineurs. “Les jeunes sont plongés dans un cadre très protégé, très sécurisant pour eux. Et avec toute la bienveillance qu’on peut apporter, on voit de belles choses qui se passent, on voit des progrès chez ces jeunes-là au niveau de leur comportement et de leur joie de vivre. C’est un bon début. On espère qu’il se passe des déclics chez eux, des prises de conscience, et peut-être aussi du changement de leur part pour mener leur vie” explique Camille Rimond, psychomotricienne au centre de consultations spécialisées en alcoologie et toxicomanie.

Après la randonnée en montagne, direction la mer où les jeunes apprennent à apprivoiser la planche à voile et les éléments naturels, avec en prime, la visite d’une baleine et de son baleineau. “J’ai aimé comment savoir maîtriser le vent, la voile, comment naviguer…” confie un jeune.

Le changement d’environnement et l’encadrement par les éducateurs fait réfléchir certains jeunes sur leur situation actuelle et leurs perspectives d’avenir. “J’ai diminué le paka depuis, c’est mieux. J’ai envie de changer. Ma vie d’aujourd’hui est trop difficile” admet un adolescent.

Souvent catalogués et rejetés, ces jeunes en difficulté ont pourtant du potentiel, à condition de savoir les prendre. “Quand je parle avec eux, j’utilise beaucoup l’humour. Et j’utilise leur vocabulaire. À chaque fois que je vois un jeune, je lui dis que je ne parle pas tahitien mais kaina. Cela marche bien pour entrer en contact avec eux. Ils sont intrigués d’abord, et puis ils commencent à parler avec toi, et au final, ils se lâchent” déclare Pascaline Teriipaia, éducatrice à la protection judiciaire de la jeunesse.

Au terme des trois séjours thérapeutiques organisés cette année, l’expérience montre déjà des signes positifs. “On a observé de nets progrès chez les jeunes. C’est très important. Ils ont compris qu’ils pouvaient se passer de leur consommation, au moins pendant trois jours, et après au-delà, quand ils rentrent chez eux, ils se rendent compte qu’ils n’ont pas besoin de consommer, de fumer le soir pour s’endormir, de dire non aux copains… Et par ailleurs, on les a aussi, je pense, beaucoup fait avancer sur les règles de vivre ensemble et les limites” explique Nicolas Fretel, directeur de service à la protection judiciaire de la jeunesse.

Le nombre de mineurs placés par la justice auprès de la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse est en baisse : 800 il y a trois ans contre 500 aujourd’hui.

REPORTAGEThierry Teamo

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

À la pêche aux trocas à Raiatea

La pêche aux trocas est ouverte depuis lundi à Raiatea et Taha'a, jusqu’au 6 décembre. Pour cette campagne de pêche, un quota de 155 tonnes a été octroyé à ces deux îles, dont 115 tonnes rien que pour Raiatea. Une aubaine pour les familles et les associations de l’île, car ce travail bien que difficile permet d’arrondir les fins de mois.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X