mardi 28 septembre 2021
A VOIR

|

Des scooters électriques à louer via une appli

Publié le

Une jeune start-up du fenua s'est lancée dans la micro-mobilité en créant "Hello Scoot", une entreprise de location de scooters électriques, sans clé de contact. Cette location 2.0, respectueuse de l’environnement, est disponible depuis 1 mois.

Publié le 22/04/2021 à 17:24 - Mise à jour le 22/04/2021 à 17:24
Lecture 2 minutes

Une jeune start-up du fenua s'est lancée dans la micro-mobilité en créant "Hello Scoot", une entreprise de location de scooters électriques, sans clé de contact. Cette location 2.0, respectueuse de l’environnement, est disponible depuis 1 mois.

Il aura fallu deux ans à Arthur et son équipe pour mettre en place cette structure, la première entreprise du fenua à louer des scooters électriques avec un concept bien particulier.

“Notre objectif, c’est de pouvoir dire aux gens qu’ils peuvent louer un scooter pour 10 minutes, c’est d’ailleurs pour ça qu’on les appelle des scooters électriques partagés. Parce que l’objectif c’est de dire que j’ai un scooter qui est disponible peut-être en bas de mon bureau et que je vais le partager avec tous les autres usagers. Je vais l’utiliser 10 minutes, le voisin va l’utiliser 10 minutes pour une autre course”, explique Arthur Ceccaldi, le gérant de la start-up Hello Scoot’.

Un concept moderne, écoresponsable et qui dépanne. “C’est facile, c’est rapide, on peut avoir un scooter de suite et c’est très abordable et hyper accessible”, confie India, une cliente satisfaite.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pas besoin de clé pour démarrer, mais d’une appli à installer sur son smartphone. La location se fait via cette application, après enregistrement de vos données. Et les scooters sont disponibles sur plusieurs points dans la ville de Papeete.

Malgré la crise, la start-up a bel et bien démarré son activité, avec un souci affiché de baisser l’empreinte carbone dans les rues de la capitale. “Même si aujourd’hui, tout de suite, on ne peut pas atteindre le niveau de rentabilité parce qu’on manque de volume, dans quelques années, ça va devenir central pour qu’on bouge mieux et qu’on ait moins d’impact environnemental dans nos déplacements”, indique Arthur Ceccaldi.

Cette start-up ne s’arrête pas seulement à la location de scooters électriques. Vélos et trottinettes électriques sont en test et seront bientôt proposés au grand public. Une centrale photovoltaïque est en projet de construction pour une autonomie énergétique et une plus-value environnementale. Un atelier de réparation et d’intervention pour les différents moyens de locomotion proposés à la location par cette jeune entreprise est également en développement, pour encore plus d’indépendance.

Rédigé par

infos coronavirus