lundi 26 juillet 2021
A VOIR

|

Des sapins 100% naturels à la Presqu’île

Publié le

Ils sont l’un des symboles des fêtes : les sapins se déploient, depuis quelques jours, dans les foyers du fenua. Si vous êtes nombreux à les choisir en plastique pour des questions pratiques, beaucoup se tournent aussi vers les sapins naturels. Produits à la Presqu’île, ils rivalisent avec ceux des sommets enneigés du Pôle Nord…

Publié le 05/12/2020 à 14:41 - Mise à jour le 06/12/2020 à 9:59
Lecture 2 minutes

Ils sont l’un des symboles des fêtes : les sapins se déploient, depuis quelques jours, dans les foyers du fenua. Si vous êtes nombreux à les choisir en plastique pour des questions pratiques, beaucoup se tournent aussi vers les sapins naturels. Produits à la Presqu’île, ils rivalisent avec ceux des sommets enneigés du Pôle Nord…

La sapineraie de Taiana Juventin ce situe à Toahotu. Sur ce terrain poussent des centaines de conifères.
Tout au long de l’année, cette fille d’horticulteurs, qui est la seule sapinière du territoire, les entretient. Un savoir-faire acquis de ses parents… “C’est mon papa, il y a plus de vingt ans, qui a commencé, avec des pinus à l’époque et nous on n’a fait que prendre la relève derrière. C’est la passion de la nature, la passion du vert. Mes parents sont agriculteurs, horticulteurs donc forcément, on a grandi là, on reste là. C’est beau de se dire que chez nous à Tahiti à la Presqu’île, on a ça et y’a pas ailleurs.”

Crédit : Tahiti Nui Télévision

La robe très verte et les épines charnues de ce roi des forêts les caractérise. Cette espèce n’est pas celle des aito, qui font parfois office de sapins dans les foyers Polynésiens. “On est passés aux Araucaria. Il faut faire le tour du monde pour en trouver. La production est assez difficile, assez longue en fait. Pour avoir un sapin d’à peu près 1 mètre, 1.20m, on attend jusqu’à 3 ans. On lui coupe juste la tête. L’arbre ne meurt pas, on ne le tue pas. Il est complet on va dire : c’est un sapin qui est beau, relativement touffu, une fois qu’il est parti il est solide, difficile à prendre mais après il est solide. Et au transport il est facile aussi.”

Depuis quelques jours, Taiana et sa famille livrent ces arbres chez les particuliers et professionnels qui les ont réservé depuis plusieurs semaines déjà. Car dès l’annonce de la mise en vente : les carnets de commande débordent. Accueillir un vrai sapin à la maison, réveille cet esprit de Noël d’autant plus attendu cette année… “C’est ma fille qui a décidé de commander un sapin naturel cette année. C’est plus joli effectivement, les odeurs, la nature, et ça fait plus Noël, c’est magique. À la base je ne voulais pas d’un vrai sapin parce que je ne voulais pas tuer le sapin. Donc Taiana vient de me dire qu’on ne tuait pas le sapin, on coupe juste le bout. C’est comme cueillir une fleur et la mettre à l’oreille, ce que je fais tous les jours. Donc go ! On ne sait pas encore où on va le mettre mais il va être beau, il va être magnifique.”

infos coronavirus