A VOIR

|

Des riverains mobilisés contre un passage piéton dangereux à Arue

Publié le

Il y a trois semaines, un riverain du quartier Cowan à Arue perdait la vie en traversant la route. Un an plus tôt, c’est une mère de famille qui était fauchée au même endroit… Plusieurs habitants alertent sur un passage piéton où se multiplient les accidents. Ils demandent aux pouvoirs publics d’engager un dialogue et des travaux pour éviter que la série noire continue.

Publié le 18/11/2022 à 11:49 - Mise à jour le 18/11/2022 à 12:16
Lecture 2 minutes

Il y a trois semaines, un riverain du quartier Cowan à Arue perdait la vie en traversant la route. Un an plus tôt, c’est une mère de famille qui était fauchée au même endroit… Plusieurs habitants alertent sur un passage piéton où se multiplient les accidents. Ils demandent aux pouvoirs publics d’engager un dialogue et des travaux pour éviter que la série noire continue.


Lundi 31 octobre, un homme de 69 ans, habitant du quartier Cowan à Arue, est décédé en traversant un passage piéton. “À ma connaissance, sur une dizaine d’années, c’est le 9e décès qui a eu lieu sur ce passage piéton. C’est un serial killer de piétons. (…) Mon ami qui est mort le 31 octobre, il a été tué violemment. Même la mairesse a perdu sa belle-cousine ici le 19 novembre 2021” déplore Enrich Bonno, riverain de Arue.

Situé à quelques dizaines de mètres d’un autre passage clouté, plus sûr, celui-ci est emprunté quotidiennement par de nombreux riverains. Enrich Bonno se mobilise pour sécuriser la zone. Plusieurs échanges de courriers et de coups de fil ont eu lieu avec la maire de la commune. “Il faut qu’entre les deux voies, on puisse voir le piéton au milieu, et que le piéton puisse voir la voiture. Si cela ne bouge, nous on bougera.”

“La semaine dernière, quelques habitants voulaient squatter l’endroit pour manifester leur mécontentement, ce que je peux comprendre. Quand on perd un être cher, ce n’est pas facile, d’autant plus que la semaine dernière, c’est encore très frais… Donc oui, il y a des choses à faire. Il faut être à l’écoute. Il faut faire quelque chose” a indiqué pour sa part Teura Iriti, tavana de Arue.

Teura Itiri a sollicité l’aide du Pays pour entreprendre des travaux afin qu’automobilistes, conducteurs de deux roues et piétons, cohabitent mieux. “Il faut partager la route et ne pas être égoïstre. À chaque passage piéton, il faut prendre la peine de regarder qu’il n’y a personne qui traverse. Il a été décidé aujourd’hui que dans cette zone-là, on allait élaguer les bougainvilliers et renforcer les lumières de ces passages piétons. On va aussi mener une étude plus globale” a déclaré René Temeharo, ministre des Grands travaux et des transports terrestres.

Dès ce vendredi, des travaux seront entrepris sur la voie et le terre-plein central.