mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Des rêves plein le ciel

Publié le

Publié le 30/11/2016 à 15:48 - Mise à jour le 30/11/2016 à 15:48
Lecture 2 minutes

Embarquement immédiat pour ces 250 passagers juniors. Pour la plupart, ce vol est aussi un baptême de l’air. 11 employés d’Air Tahiti Nui, bénévoles, vont les conduire au dessus des nuages. « Réalise ton rêve » c’est le thème de ce voyage du cœur organisé mercredi après midi par la compagnie au tiare tout spécialement pour ces 250 enfants issus des quartiers sensibles et qui rêvent de voyager à bord d’un airbus. Trois heures de vol au dessus de Tahiti, des Iles sous le vent et des Tuamotu

L’esprit de Noël régnait dans l’Airbus. Cadeaux, repas, films, jeux mais aussi échanges avec ceux qui travaillent dans le secteur aéronautique. Les enfants ont même pu visiter le cockpit.

Mathieu Bechonnet directeur général d’Air Tahiti Nui faisait aussi partie du voyage, pour lui, « C’est pas mal d’émotions, les enfants sont émerveillés. Le To Tatou Manureva, veut dire quelque chose au sein de notre compagnie, (…) cela veut dire se tourner vers la population qui ne prend pas l’avion, faute de moyens ».

Pour le dg d’ATN, ce vol à basse altitude qui survole les îles polynésiennes, est comme un message. « On espère que ce vol leur laissera une trace, une trace des jours heureux comme celui-là ».

Quant à ce qu’il retiendra de cette journée,  « Voir les enfants s’émerveiller sur des choses qui pour nous sont simples. On pensait leur donner beaucoup, mais tout compte fait, c’est eux qui nous donne le plus. »

Cela fait 13 ans qu’ATN n’avait pas organisé un tel événement. Un moment, qui restera sans doute gravé longtemps dans la mémoire des enfants et pourquoi pas susciter des vocations .
 

Rédaction Web avec Tauhiti Tauniua Mu San. 

infos coronavirus

Vaccin non obligatoire, confinement allégé… : les principales annonces de Macron

Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement, qui sera remplacé par un couvre-feu à partir du 15 décembre, mais a appelé les Français à la responsabilité pour les fêtes de fin d'année, alors que le pays a franchi mardi la barre des 50 000 décès dû à la Covid-19.