lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Des panneaux de sensibilisation signés Gotz à l’Aorai en projet

Publié le

Publié le 19/06/2019 à 13:06 - Mise à jour le 19/06/2019 à 13:06
Lecture 2 minutes

Des esquisses des personnages de Pito Ma de l’artiste Gotz pourraient bientôt devenir l’emblème de panneaux d’information installés au sentier de l’Aorai. Avec cette signalétique, l’association Te Rauatiati a tau a hiti noa tu souhaite rappeler les règles à respecter avant d’entreprendre l’ascension du mont. « On pense en mettre à trois endroits : au départ du sentier bien-sûr, puis un rappel un peu plus spécifique au niveau du premier refuge, et ensuite au niveau du deuxième refuge. Parce qu’il a y a plusieurs aspects. Il y a l’aspect sécurité, le vertige, le froid, les déchets, l’eau potable à gérer… » explique  Fabienne César Kaczmarek, secrétaire de l’association Te Rauatiati a tau a hiti noa tu.

Deux personnages de la bande dessinée seront affichés, « l’a tout bon » et « N’a tout faux » pour le bon et le mauvais randonneur. Les illustrations rappellent aussi l’histoire du sentier. Car dans l’ombre, c’est un groupe de passionnés qui entretient, nettoie et répare les dégâts causés par l’incivilité de certains. Les deux refuges construits en 1989 à la force des bras, sont aujourd’hui en partie saccagés déplore Coco Dauphin, fondateur et membre de l’association : « Ils ont tout saccagé, il y a même un trou à l’intérieur, ils y ont fait du feu, les fenêtres et les portes ont été saccagées… c’est malheureux. (…) C’est un manque de respect, tout simplement ».

Grâce à une subvention obtenue en 2016, l’association a pu acheter tout le matériel pour rénover le deuxième refuge. Elle espère obtenir une nouvelle aide pour financer l’héliportage et entreprendre les travaux de gros œuvre avant le mois de septembre.

L’association envisage également de refaire tous les cordages et lignes de vie aux normes de sécurité européennes. Accompagnés par des jeunes volontaires, ces passionnés ne baissent pas les bras pour préserver au mieux ce site de randonnée, incontournable dans les activités de tourisme vert du fenua.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Kelani Chene

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.