samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

Des motards “distingués” ont roulé contre le cancer

Publié le

Une soixantaine de motards ont fait une virée autour de Tahiti ce dimanche, à l'occasion de la version tahitienne du "Distinguished Gentleman's Ride". Il s'agit d'un événement mondial de la moto qui a pour but de collecter des fonds et de sensibiliser au cancer de la prostate, premier cancer chez les hommes en Polynésie.

Publié le 06/06/2021 à 16:37 - Mise à jour le 06/06/2021 à 16:37
Lecture < 1 min.

Une soixantaine de motards ont fait une virée autour de Tahiti ce dimanche, à l'occasion de la version tahitienne du "Distinguished Gentleman's Ride". Il s'agit d'un événement mondial de la moto qui a pour but de collecter des fonds et de sensibiliser au cancer de la prostate, premier cancer chez les hommes en Polynésie.

Chemises blanches et chaussures cirées pour certains, blouson de cuir et bottes pour d’autres, avec des montures aussi bien américaines que japonaises ou européennes… Sans distinction aucune, les motards tahitiens distingués, comme ils s’appellent, ont entamé leur virée avec pour objectif la sensibilisation au cancer de la prostate.

“Globalement, c’est le tour de l’île, mais on va s’arrêter dans un endroit précis, à Hitia’a, pour faire la distribution des flyers, une petite levée de fonds et un discours explicatif de 2-3 minutes sur le cancer de la prostate et sur le dépistage qui est très simple”, explique Rémi Abadie, l’organisateur de l’événement.

Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les hommes. On dénombre pas moins de 100 nouveaux cas chaque année au fenua. Tout comme les autres cancers, plus vite il est dépisté, mieux il est traité.

“On va dire à partir de 50 ans, on va chez son médecin de famille et on lui demande de faire un dosage des PSA, indique le Dr Pierre Catteau, vice-président de la Ligue polynésienne contre le cancer. Les progrès sont considérables, à la fois en termes de médicaments qu’en termes de chirurgie. On a à peu près 90% des cancers de la prostate qui sont toujours en vie 10 ans après la détection.”

Le montant des fonds récoltés lors de cette journée sera doublé par le Rotary Club, puis versé à un institut de recherche contre le cancer de la prostate, le centre Gustave Roussy, en métropole.

Rédigé par

infos coronavirus