Des lycéens de Raiatea sensibilisés à l’histoire du fait nucléaire

Publié le

Des lycéens de classes de première et de terminale du LUT de Raiatea ont assisté, ce vendredi, à une conférence sur la période du CEP et des essais nucléaires. Elle a été dispensée par Manatea Taiarui, un jeune doctorant qui travaille sur cette thématique et qui a eu accès à des documents déclassifiés. Si certains membres du jeune public se sont dit intéressés par le sujet, ce n’était pas le cas pour d’autres.

Publié le 20/04/2024 à 10:54 - Mise à jour le 22/04/2024 à 9:50

Des lycéens de classes de première et de terminale du LUT de Raiatea ont assisté, ce vendredi, à une conférence sur la période du CEP et des essais nucléaires. Elle a été dispensée par Manatea Taiarui, un jeune doctorant qui travaille sur cette thématique et qui a eu accès à des documents déclassifiés. Si certains membres du jeune public se sont dit intéressés par le sujet, ce n’était pas le cas pour d’autres.

Durant 1h30, Manatea Taiarui a présenté les résultats de ses travaux. Un an et demi de recherches à partir d’archives déclassifiées, militaires et diplomatiques, sur le Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP).

Des travaux qui s’intéressent au volet sanitaire des essais nucléaires, mais aussi, et surtout, aux aspects historiques, économiques et sociaux de cette période qui a marqué et marque encore la population polynésienne.

« Je voulais montrer aux élèves que c’est possible pour les Polynésiens de faire une histoire du CEP et des essais nucléaires, à l’époque des tirs atmosphériques, au niveau global. De mettre en avant les aspects globaux et transnationaux autour des relations internationales, de la diplomatie scientifique et des circulations de savoirs », explique le jeune thésard.

Bien que le fait nucléaire tienne une place prépondérante dans l’histoire contemporaine de la Polynésie, le sujet ne capte pas toujours l’attention des adolescents. « Ça ne m’intéresse pas trop en vrai », reconnait un élève, « mais c’est bien de connaître ce qu’il s’est passé en Polynésie ».

Manatea Taiarui travaille sur la période du CEP dans le cadre d’une thése de doctorat. (Crédit: TNTV)

Pour d’autres, en revanche, cette rencontre leur a permis de se faire leur propre opinion de ce pan de l’histoire. « C’est bien de savoir les détails de ces essais, surtout que ça a été fait chez nous », dit l’un des élèves. « Je comprends mieux le fonctionnement des essais nucléaires, mais surtout comment la France a développé son argumentation pour faire comprendre aux Polynésiens qu’il fallait mettre en place les essais nucléaires, ici », ajoute l’une de ses camarades.  

Le Centre d’Expérimentation du Pacifique et son histoire sont au programme des élèves de terminale au fenua depuis plusieurs décennies. Pour les enseignants du secondaire, ces recherches universitaires viennent enrichir le socle de connaissances.

« Manatea a présenté des aspects qui sont novateurs. Pour beaucoup d’enseignants, ce sont des aspects qui sont encore inconnus », souligne Stéphane Decombat, professeur d’histoire-géographie

Manatea Taiarui va poursuivre les travaux de sa thèse. Washington et Londres seront ses prochaines destinations de recherches.

Dernières news