vendredi 29 mai 2020
A VOIR

|

Des exercices Marara et Cyclone pour s’entraîner à intervenir et à gérer une situation de crise

Publié le

Comme chaque année, l’État teste sa capacité à organiser la réponse de sécurité civile avec l’ensemble des acteurs concernés de l’État, du Pays et des communes, afin de protéger les populations impactées par un phénomène cyclonique.

Publié le 24/10/2019 à 11:33 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:44
Lecture 4 minutes

Comme chaque année, l’État teste sa capacité à organiser la réponse de sécurité civile avec l’ensemble des acteurs concernés de l’État, du Pays et des communes, afin de protéger les populations impactées par un phénomène cyclonique.

À l’invitation du contre-amiral Laurent Lebreton, Commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République, a participé au VIP Day consacré à l’exercice opérationnel Marara 2019 organisé à Rangiroa, en présence des représentants du Ministère de l’Éducation, de la Direction générale de l’éducation et de l’enseignement, du Vice-rectorat, du CNAM et de l’IHEDN.

(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)


La journée a débuté au collège d’Avatoru par une séquence « jeunesse » avec une présentation des actions de lutte contre l’illettrisme, mises en œuvre à travers des tests d’évaluation réalisés pendant les journées défense et citoyenneté. L’objectif est de détecter rapidement les jeunes en difficulté afin de les accompagner du mieux possible et de leur permettre de s’insérer dans la vie active et sociale.

(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)

La délégation a ensuite rejoint le forum recrutement des forces armées où les jeunes de Rangiroa avaient la possibilité de se renseigner auprès des différents stands d’information sur les métiers et les carrières militaires.

(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
Gastronomie militaire : ration de combats au menu, « la meilleure du monde » promet l’amiral. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Enfin, la délégation a visité un « CASA Nurse » médicalisé qui permet de transporter les blessés et qui intervient notamment dans le cadre des Evasan, avant d’assister à une démonstration dynamique des moyens militaires : Gardian, hélicoptère Dauphin, hélicoptère Alouette, Bougainville, bâtiment de la marine nationale, etc.

(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)

Lancé depuis le 11 octobre dernier, l’exercice Marara consiste à tester la capacité de projection des forces militaires sur un territoire étranger qui serait touché par un cyclone et à entraîner les troupes sur le terrain dans le but de porter assistance aux populations sinistrées. Cela implique un plan tactique et une organisation logistique pour faciliter le déploiement opérationnel des moyens pour répondre à une situation donnée.

(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)
(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)

Dans le cadre de la coopération régionale et internationale, d’autres pays ont également été invités à participer à cet exercice dont une vingtaine a répondu favorablement.

L’exercice Marara s’articule avec l’exercice annuel Cyclone qui a lieu ce jeudi au Haut-commissariat pour préparer la saison cyclonique au fenua. Comme chaque année, l’État testera sa capacité à organiser la réponse de sécurité civile avec l’ensemble des acteurs concernés de l’État, du Pays et des communes afin de protéger les populations impactées par un phénomène cyclonique.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV