samedi 28 mars 2020
A VOIR

|

Des élèves du lycée hôtelier au Salon de la gastronomie à Paris

Publié le

Pour cette cinquième édition du Salon de la gastronomie des Outre-Mer à Paris, plusieurs élèves du lycée hôtelier de Tahiti participent au Trophée de Babette. Ce concours culinaire qui se déroule tout au long du salon est un vrai tremplin pour ces apprentis car ils sont supervisés par des chefs des grandes toques, plusieurs fois étoilés.

Publié le 01/02/2020 à 12:05 - Mise à jour le 01/02/2020 à 12:05
Lecture 2 minutes

Pour cette cinquième édition du Salon de la gastronomie des Outre-Mer à Paris, plusieurs élèves du lycée hôtelier de Tahiti participent au Trophée de Babette. Ce concours culinaire qui se déroule tout au long du salon est un vrai tremplin pour ces apprentis car ils sont supervisés par des chefs des grandes toques, plusieurs fois étoilés.

Les consignes sont claires : en moins d’une heure, Manate Mau doit réaliser un plat composée d’un poisson et de légumes. Devant un public conquis, le jeune tahitien, élève du lycée hôtelier à Punaauia, se lance dans sa recette. « J’ai préparé un cabillaud croustillant avec comme obligation de faire une nage. Je vais vraiment miser sur les poivrons et les champignons. Je vais ensuite essayer de faire quelque chose avec du riz. Et voilà, on verra bien ! » explique-t-il.

Manatea Mau (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

L’enjeu est important puisqu’il faut se faire remarquer par Ghislaine Arabian, la présidente du jury et la première femme cheffe double étoilée au Michelin. « Les écoles des territoires d’outre-mer tiennent à cœur de montrer qu’eux aussi, ils sont capables. La gastronomie française, ce n’est pas que la métropole » nous dit-elle.

Pendant que Manate poursuit le concours, sur le stand de la délégation de Polynésie, Keanu s’affère. « Les gens apprécient les plats. Cela les fait voyager et leur donne envie de venir chez nous » déclare Teva Josh Tinorua, professeur au lycée hôtelier.


Des étudiants de l’AEPF proposent également un poisson cru au lait de coco. De quoi remplir la trésorerie de l’association. « Les gens prennent le temps d’attendre leur plat, donc on prend aussi le temps de faire leur plat avec le cœur » confie l’un d’eux.

Manate n’ira malheureusement pas en finale du concours « Le trophée de Babette » cette année, mais tous les élèves du lycée hôtelier reviendront au fenua gagnant d’une grande expérience.

REPORTAGEEric Dupuy

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : Moetai Brotherson s’entretient avec Annick Girardin

Hier, lors de la session à l’Assemblée, il a été question du silence de l’État face aux demandes du Pays, lui aussi confronté à cette crise du Covid-19. Et ce matin, les parlementaires Polynésiens ont pu s’entretenir durant une heure avec la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, en conférence téléphonique. Tous les sujets ont été abordés, nous explique Moetai Brotherson. Il annonce notamment que les touristes naufragés ne seront pas laissés pour compte, et que des vols exceptionnels devraient être organisés.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV