mardi 15 juin 2021
A VOIR

|

Des élèves du lycée hôtelier au Salon de la gastronomie à Paris

Publié le

Pour cette cinquième édition du Salon de la gastronomie des Outre-Mer à Paris, plusieurs élèves du lycée hôtelier de Tahiti participent au Trophée de Babette. Ce concours culinaire qui se déroule tout au long du salon est un vrai tremplin pour ces apprentis car ils sont supervisés par des chefs des grandes toques, plusieurs fois étoilés.

Publié le 01/02/2020 à 12:05 - Mise à jour le 01/02/2020 à 12:05
Lecture 2 minutes

Pour cette cinquième édition du Salon de la gastronomie des Outre-Mer à Paris, plusieurs élèves du lycée hôtelier de Tahiti participent au Trophée de Babette. Ce concours culinaire qui se déroule tout au long du salon est un vrai tremplin pour ces apprentis car ils sont supervisés par des chefs des grandes toques, plusieurs fois étoilés.

Les consignes sont claires : en moins d’une heure, Manate Mau doit réaliser un plat composée d’un poisson et de légumes. Devant un public conquis, le jeune tahitien, élève du lycée hôtelier à Punaauia, se lance dans sa recette. « J’ai préparé un cabillaud croustillant avec comme obligation de faire une nage. Je vais vraiment miser sur les poivrons et les champignons. Je vais ensuite essayer de faire quelque chose avec du riz. Et voilà, on verra bien ! » explique-t-il.

Manatea Mau (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

L’enjeu est important puisqu’il faut se faire remarquer par Ghislaine Arabian, la présidente du jury et la première femme cheffe double étoilée au Michelin. « Les écoles des territoires d’outre-mer tiennent à cœur de montrer qu’eux aussi, ils sont capables. La gastronomie française, ce n’est pas que la métropole » nous dit-elle.

Pendant que Manate poursuit le concours, sur le stand de la délégation de Polynésie, Keanu s’affère. « Les gens apprécient les plats. Cela les fait voyager et leur donne envie de venir chez nous » déclare Teva Josh Tinorua, professeur au lycée hôtelier.


Des étudiants de l’AEPF proposent également un poisson cru au lait de coco. De quoi remplir la trésorerie de l’association. « Les gens prennent le temps d’attendre leur plat, donc on prend aussi le temps de faire leur plat avec le cœur » confie l’un d’eux.

Manate n’ira malheureusement pas en finale du concours « Le trophée de Babette » cette année, mais tous les élèves du lycée hôtelier reviendront au fenua gagnant d’une grande expérience.

infos coronavirus