samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Des cyclos croisiéristes attendus en 2018

Publié le

Publié le 05/03/2017 à 16:10 - Mise à jour le 05/03/2017 à 16:10
Lecture 2 minutes

Créée en 2011 la Ronde Tahitienne est une course cycliste qui s’est rapidement imposée dans le paysage sportif polynésien, en accueillant dès sa première année pas moins de 253 participants. En 2014, le Vélo Club de Tahiti a souhaité aller plus loin en proposant un package touristique, avec pour but d’attirer une participation étrangère.

L’idée était de proposer aux participants plusieurs journées de découvertes touristiques dans les plus beaux endroits de la Polynésie, et de clore leurs séjours par une épreuve cycliste. En 2016, ils étaient 517 participants à s’essayer à ce type de tourisme actif.

Pour 2018, le challenge est tout autre. Organiser une croisière alliant sport et découverte de la Polynésie française. Pour y parvenir, le Vélo Club de Tahiti a imaginé un programme incluant la privatisation d’un des plus beaux voiliers du monde, le Wind Spirit, et une croisière paradisiaque dans les eaux polynésienne, tout en allant à la rencontre des habitants de ces îles à vélo, et une participation à la cyclo sportive course. 

Le concept a suscité l’engouement de nombreux touristes américains car ce sont près de 300 cyclistes croisiéristes qui sont attendus en mai 2018 pour deux croisières d’une semaine, qui leur feront découvrir les îles de Moorea, Huahine, Tahaa et Bora Bora, en plus de leur participation à l’épreuve de la Ronde Tahitienne sur l’île de Tahiti.
 
En attendant l’édition 2018, vous pourrez toujours gouter aux plaisirs de l’édition 2017 qui démarrera le 21 mai prochain.

 

Rédaction Web avec communiqué

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.