samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Des collégiens à la découverte de la station d’épuration de Papeete

Publié le

Publié le 26/10/2017 à 13:16 - Mise à jour le 26/10/2017 à 13:16
Lecture 2 minutes

Ils ont étudié en classe de chimie le cycle naturel de l’eau, et en cours de technologie son usage domestique. Chacun de nous utilise quotidiennement environ 200 litres d’eau.  À la station d’épuration de Papeete, les collégiens d’Anne Marie Javoueh découvrent les différentes étapes pour nettoyer et traiter les eaux usées de la capitale. « La visite leur permet d’approfondir le travail réalisé en cours sur le cycle domestique de l’eau et plus particulièrement le traitement des eaux usées », explique Ronan Melscoet, professeur de technologie au collège Anne marie Javoueh à Papeete. 

Les élèves cinquième devront exposer leurs connaissances et construire une maquette de la station d’épuration. « Ils voient les processus avec une démarche expérimentale dans le cours de chimie, et en technologie, à l’issue de la visite, ils réaliseront une maquette. Ils devront en élaborer la conception, ensuite ils feront un assemblage d’une maquette qui simule les différents processus de traitement des eaux usées dans une station d’épuration comme celle que nous venons de visiter »

La station d’épuration très automatisée fonctionne pour avoir un impact minimum sur l’environnement. Les boues traitées et séchées ne sont pas jetées. Elles servent d’engrais. L’eau dépolluée est utilisée pour l’arrosage public. La découverte in situ des infrastructures est aussi un outil pour les sensibiliser. « On a démarré le programme de visite pédagogique avec le public scolaire depuis un an depuis que la station est opérationnelle. Ça sert principalement à intégrer des notions de développement durable dans leur projet pédagogique. Cette station d’épuration bien sûr elle est performante d’un point de vue technologique, mais on peut aborder avec eux des sujets comme les énergies renouvelables avec le solaire qu’on utilise, le traitement de l’eau et la préservation de l’environnement. On aborde aussi des sujets comme la réduction des déchets grâce à l’énergie solaire et surtout la revalorisation des boues séchées hygiènisées, en engrais », détaille Heipua Kervella, ingénieure à la SEM Te ora no ananahi.

En octobre, il y a eu jusqu’à 3 visites scolaires par semaine dans cette station d’épuration moderne. Ces visites visent aussi à susciter l’intérêt des élèves pour ces métiers d’avenir. L’assainissement des eaux usées débute en Polynésie, et il y a encore beaucoup de travail à faire dans de nombreuses communes. 
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV