dimanche 12 juillet 2020
A VOIR

|

Des boîtes à livres pour lutter contre l’illettrisme

Publié le

Le polynôme académique de Polynésie française, et le régiment du service militaire adapté de Polynésie française (RSMA-Pf) ont organisé aujourd'hui ne Journée nationale d’action contre l’illettrisme sur le thème : "L’illettrisme, frein de l’insertion et de l’évaluation professionnelle".

Publié le 13/09/2019 à 15:24 - Mise à jour le 13/09/2019 à 15:24
Lecture 2 minutes

Le polynôme académique de Polynésie française, et le régiment du service militaire adapté de Polynésie française (RSMA-Pf) ont organisé aujourd'hui ne Journée nationale d’action contre l’illettrisme sur le thème : "L’illettrisme, frein de l’insertion et de l’évaluation professionnelle".

Le directeur de cabinet du ministère de l’éducation, de la jeunesse et des sports, Manuel Sanquer, le vice-recteur, Philippe Couturaud, et la présidente de l’association Polynélivre, Sophie Baptendier ont signé ce vendredi avec le chef de corps du RSMA-Pf un protocole de partenariat pour une action contre l’illettrisme : les boîtes à livres.

« Ce protocole permet à nos jeunes du RMSA de construire des boîtes à livres qui seront mises à disposition des collèges partout en Polynésie, et dans lesquelles des donateurs vont donner des livres. Cela permet à la fois de travailler sur nos jeunes contre l’illettrisme, mais également pour de jeunes collégiens ou de jeunes citoyens, d’aller prendre un livre, et d’avoir un peu le goût de la lecture. (…) Le partenariat et la collaboration entre tous les services de l’État et du Pays est vraiment optimal. Les associations viennent également en appui de nos actions. Et c’est grâce à cette synergie que réellement, on arrive à identifier et à conduire des actions qui permettent d’avoir des résultats concrets sur le terrain dans la lutte contre l’illettrisme » a expliqué le colonel Christophe Soriano, commandant du RSMA-Pf.

Les représentants du Polynôme académique, du RSMA-Pf, ainsi que de l’ensemble des partenaires (CGF, mairie de Arue, mairie de Faaa, Fonds paritaire, SEFI) se sont répartis en ateliers de réflexion pour définir des pistes en termes d’actions réalistes et efficientes.

« Selon les statistiques du centre du service national, il y a moins de personnes détectées comme illettrées que l’année dernière. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut arrêter les efforts qui ont déjà été consentis et qui vont être consentis. Il y a encore des actions à conduire pour que justement, chacun puisse lutter contre ce fléau qui est un frein pour nos jeunes pour la vie, pour l’emploi, et pour leur bien-être » a précisé le colonel.

La restitution de ces ateliers a permis de tracer les premiers contours d’une mise en réseau des compétences des différentes entités pour créer une cohérence d’ensemble en termes d’outils de détection et de mesure de l’illettrisme, cohérence qui prenne en compte les aspects culturels et sociétaux de la Polynésie française afin de lutter plus efficacement contre l’illettrisme. Rendez-vous est pris pour un acte 2 mi-novembre 2019.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les États-Unis se retirent officiellement de l’OMS

Le président Donald Trump a retiré officiellement les États-Unis de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS); qu'il accuse d'avoir tardé à réagir face à la pandémie de coronavirus, ont indiqué mardi des responsables américains.

Lutte contre le plastique : le Vanuatu en exemple

Le média digital Brut a consacré un reportage vidéo à l'archipel de Vanuatu. Nos cousins du Pacifique sont des pionniers en matière de lutte contre le plastique. Ce tout petit pays a réussi à trouver des alternatives pour éviter la consommation de plastique.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV