vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Des boîtes à livres pour lutter contre l’illettrisme

Publié le

Le polynôme académique de Polynésie française, et le régiment du service militaire adapté de Polynésie française (RSMA-Pf) ont organisé aujourd'hui ne Journée nationale d’action contre l’illettrisme sur le thème : "L’illettrisme, frein de l’insertion et de l’évaluation professionnelle".

Publié le 13/09/2019 à 15:24 - Mise à jour le 13/09/2019 à 15:24
Lecture 2 minutes

Le polynôme académique de Polynésie française, et le régiment du service militaire adapté de Polynésie française (RSMA-Pf) ont organisé aujourd'hui ne Journée nationale d’action contre l’illettrisme sur le thème : "L’illettrisme, frein de l’insertion et de l’évaluation professionnelle".

Le directeur de cabinet du ministère de l’éducation, de la jeunesse et des sports, Manuel Sanquer, le vice-recteur, Philippe Couturaud, et la présidente de l’association Polynélivre, Sophie Baptendier ont signé ce vendredi avec le chef de corps du RSMA-Pf un protocole de partenariat pour une action contre l’illettrisme : les boîtes à livres.

« Ce protocole permet à nos jeunes du RMSA de construire des boîtes à livres qui seront mises à disposition des collèges partout en Polynésie, et dans lesquelles des donateurs vont donner des livres. Cela permet à la fois de travailler sur nos jeunes contre l’illettrisme, mais également pour de jeunes collégiens ou de jeunes citoyens, d’aller prendre un livre, et d’avoir un peu le goût de la lecture. (…) Le partenariat et la collaboration entre tous les services de l’État et du Pays est vraiment optimal. Les associations viennent également en appui de nos actions. Et c’est grâce à cette synergie que réellement, on arrive à identifier et à conduire des actions qui permettent d’avoir des résultats concrets sur le terrain dans la lutte contre l’illettrisme » a expliqué le colonel Christophe Soriano, commandant du RSMA-Pf.

Les représentants du Polynôme académique, du RSMA-Pf, ainsi que de l’ensemble des partenaires (CGF, mairie de Arue, mairie de Faaa, Fonds paritaire, SEFI) se sont répartis en ateliers de réflexion pour définir des pistes en termes d’actions réalistes et efficientes.

« Selon les statistiques du centre du service national, il y a moins de personnes détectées comme illettrées que l’année dernière. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut arrêter les efforts qui ont déjà été consentis et qui vont être consentis. Il y a encore des actions à conduire pour que justement, chacun puisse lutter contre ce fléau qui est un frein pour nos jeunes pour la vie, pour l’emploi, et pour leur bien-être » a précisé le colonel.

La restitution de ces ateliers a permis de tracer les premiers contours d’une mise en réseau des compétences des différentes entités pour créer une cohérence d’ensemble en termes d’outils de détection et de mesure de l’illettrisme, cohérence qui prenne en compte les aspects culturels et sociétaux de la Polynésie française afin de lutter plus efficacement contre l’illettrisme. Rendez-vous est pris pour un acte 2 mi-novembre 2019.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.