mardi 26 janvier 2021
A VOIR

|

Des ateliers au FIFO pour apprendre les bases de l’audiovisuel

Publié le

Ouvert depuis samedi, le FIFO propose plusieurs films documentaires, mais également des ateliers d’initiation aux métiers de l’audiovisuel. Cette année, cinq formations sont ouvertes au grand public.

Publié le 06/02/2020 à 12:02 - Mise à jour le 06/02/2020 à 15:16
Lecture < 1 min.

Ouvert depuis samedi, le FIFO propose plusieurs films documentaires, mais également des ateliers d’initiation aux métiers de l’audiovisuel. Cette année, cinq formations sont ouvertes au grand public.

Des comédiens, des amateurs et des porteurs de projet audiovisuel, nombreux sont ceux à vouloir s’initier au métier de doubleur de voix au FIFO.

Mélodie Akad, par exemple, a toujours voulu doubler des personnages de dessins animés. Aujourd’hui, elle s’essaie au métier. Elle en profite également pour se former dans le but de réaliser son propre film : « J’ai le projet de faire un petit court-métrage avec mon fils, et j’ai envie de mettre du son dessus, donc je veux savoir comment faire ».

Les festivaliers s’initient aussi au métier de reporter. Les exercices du jour consistent à réaliser des vidéos du festival et des interviews. L’objectif de Heinz Hunter, participer à tous les ateliers pour acquérir les bases de l’audiovisuel et se lancer dans la réalisation : « J’aimerai faire mon propre film où je serai l’acteur principal ».

Le Festival international du film documentaire océanien existe depuis 17 ans et les organisateurs ont constaté que de plus en plus de Polynésiens s’intéressent au secteur de l’audiovisuel. « L’idée, c’est de faire participer un maximum d’informations et d’aider à perfectionner ceux qui se lancent dans l’audiovisuel » explique Vaeoho Tepehu, membre du comité organisateur du FIFO.

Pour participer aux ateliers, il faut être âgé de 15 ans minimum et présenter une pièce d’identité.

infos coronavirus

Covid-19 : les vaccins sont arrivés à Raiatea

Les premières doses du vaccin contre la covid-19 sont arrivées lundi matin à Raiatea. La première phase de vaccination a démarré dans l'après-midi à l’hôpital de Uturoa. Sur les 180 personnels médicaux, une cinquantaine seulement s’est inscrite pour le moment.