lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

Derniers tours de manèges pour la fin des vacances scolaires

Publié le

Après deux saisons contrariées par la crise Covid, le public était de retour aux manèges, au parc expo de Mamao, à Vaitupa, mais aussi sur le site de Outumaoro. Malgré un pouvoir d’achat restreint, les familles ont conservé un budget pour ces moments si précieux à la fête foraine.

Publié le 15/08/2022 à 16:53 - Mise à jour le 15/08/2022 à 16:54
Lecture 3 minutes

Après deux saisons contrariées par la crise Covid, le public était de retour aux manèges, au parc expo de Mamao, à Vaitupa, mais aussi sur le site de Outumaoro. Malgré un pouvoir d’achat restreint, les familles ont conservé un budget pour ces moments si précieux à la fête foraine.


Symbole de la fin des vacances scolaires, la saison des tiurai s’achève. Si le public, venu nombreux, a fait ses aurevoirs dimanche soir aux attractions de Outumaoro, il reste encore ce soir pour faire des derniers tours de manège à Vaitupa (Faa’a) et au parc expo de Mamao.

Après deux saisons perturbées par les contraintes sanitaires : les forains affichent un bilan satisfaisant. “Le bilan est positif. Il y a eu beaucoup de monde pour la fermeture. On donne rendez-vous aux enfants l’année prochaine. (…) La fête foraine, c’est toujours magnifique, voir les sourires sur le visage d’un enfant, c’est merveilleux” indique James Frogier, président de l’association des forains de Polynésie française. Toutes les attractions sont très prisées, les auto-tamponneuses, c’est indémodable. Et il y a des manèges pour petits et grands”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Malgré un budget restreint par l’inflation, nombreuses sont les familles à avoir prolonger les vacances de quelques heures. “Je remercie la population d’être venue nombreuse, d’avoir emmené ses enfants pour les divertir. (…) On a pensé à tous ceux dans le besoin, qui ont du mal à subvenir aux besoins de leur famille et on a maintenu le prix des billets” confie Albert Porlier, président du club des forains.

Albert Porlier, président du club des forains (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Dernier ouvert cette année, le site de Vaitupa éteindra les lumières ce lundi soir. Les forains de Faa’a espèrent poursuivre leur activité durant une partie de l’année. “On a ouvert un peu après les autres, par rapport aux élections (législatives, ndlr). On a eu le terrain tardivement et on a donc perdu deux semaines à l’ouverture. Il a fallu qu’on construise tout rapidement, et on doit aujourd’hui fermer comme tout le monde, ce lundi soir. Mais le bilan reste positif. (…) L’année dernière, on avait perdu un mois à cause du Covid. On aimerait rester un peu plus longtemps, et faire plaisir aux gens, mais que les week-ends, vacances, et jours fériés. (…) Tous les ans, on réinvestit : les baraques, la location du terrain, la sécurité… Cela représente de gros investissements, donc si on ouvre que quelques semaines, ce n’est pas rentable” déplore Stéphane Philipponneau, président de l’association des forains de Faa’a.

Mais pour rester ouvert plus longtemps, il lui faut encore convaincre le tavana de Faa’a et les riverains, dérangés par le bruit des manèges. “Je peux comprendre que le bruit, ce tapage nocturne, ça dérange. Mais on créé des emplois saisonniers, on veut tous travailler ensemble. On va essayer de trouver un accord pour continuer encore quelques semaines voire mois. Si on a l’accord, ça serait jusqu’au 31 octobre. Mais dans tous les cas, on ferme pour 15 jours là, et si on a un accord, on rouvrira le 26 août”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pour le président du club des forains, il n’est cependant pas question de jouer les prolongations : “Au début aussi, on voulait rester plus longtemps, mais en réfléchissant bien, je me suis dit qu’il fallait garder les mêmes traditions que nos parents nous ont laissées. Il faut garder le tiurai en juillet, pour que les enfants sachent qu’après l’école, il y a les vacances et qu’ils pourront venir s’amuser”. Même son de cloche pour le président de l’association des forains de Polynésie : “Je veux garder notre fête du tiurai comme traditionnelle. On fait la fête pour le tiurai, et c’est tout”.

Pour clore cette saison et remercier les visiteurs comme à chaque fois, un feu d’artifice a été tiré dimanche soir sur le lagon de Faa’a. Des étincelles qui illuminent une dernière fois les yeux et le cœur des petits comme des grands…

infos coronavirus