dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Dépistage Covid 19, pour qui ?

Publié le

Beaucoup ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent bénéficier du test du covid-19. Dans un communiqué, la présidence explique :

Publié le 27/03/2020 à 8:34 - Mise à jour le 24/04/2020 à 11:30
Lecture 2 minutes

Beaucoup ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent bénéficier du test du covid-19. Dans un communiqué, la présidence explique :

« J’ai de la fièvre ou je tousse… ça doit être le Covid 19 ! J’appelle le 15 ou mon médecin traitant mais on me dit seulement de rester à la maison. Pourquoi est-ce qu’on ne me fait pas le test de dépistage Covid 19 ? »

Sachez que plusieurs maladies circulent actuellement sur le territoire et ont des symptômes pouvant être similaires à ceux du Covid 19. Par exemple, vous pourriez être porteur de la grippe, d’un autre virus respiratoire, ou de la dengue. Le traitement de ces pathologies consiste à traiter les symptômes de la même manière : limiter les contacts, faire baisser la fièvre avec du paracétamol (pas d’anti-inflammatoires), nettoyer le nez, s’hydrater, appliquer les mesures d’hygiène et bien évidement se reposer.

Si vous êtes dans ce cas, appelez votre médecin traitant, restez chez vous et isolez-vous au sein du domicile pour éviter de transmettre une de ces maladies. Consultez le site Internet de la Direction de la santé pour les conduites générales à tenir.

Si vous avez des signes de gravité tels que difficulté à respirer, des sensations de malaise, ou autre, appelez le 15.

Si vous devez être dépisté, seul un médecin du Bureau de veille sanitaire de la Direction de la santé peut vous prescrire un test.

Sur le territoire, les tests peuvent être réalisés dans 2 laboratoires. Mais le test ne peut être réalisé que sur prescription d’un médecin du Bureau de veille sanitaire de la direction de la Santé.

La prescription d’un test est indiquée le plus souvent :

● chez une personne symptomatique en cas de notion de contact avec un cas confirmé depuis moins de 14 jours

● chez une personne symptomatique en cas de voyage récent dans une zone d’exposition à risque

● chez une personne symptomatique dont l’état de santé présente des risques (pathologies existantes, signes de fragilité…)

Les autorités attendent environ 10 000 tests supplémentaires cette fin de semaine.

Recommandations et conseils au public

Entretien des surfaces à domicile ou au bureau
Le coronavirus se transmet par les sécrétions respiratoires (toux, éternuements, crachats) qui se déposent sur les surfaces que nous touchons :

Ø Nettoyer quotidiennement les surfaces de la cuisine, la salle de bain, les bureaux, tables, chaises, avec votre nettoyant habituel

Ø Bien insister sur les zones que nous touchons tous les jours :
o Interrupteurs
o Poignées de porte
o Poignées de placards, réfrigérateurs, ventilateurs, télécommandes de télévision, manettes de jeux, manette des fontaines à eau.

Ø Nettoyer votre téléphone portable avec une lingette désinfectante, (éventuellement avec une lingette imprégnée pour nettoyer les lunettes) ou un chiffon légèrement humide imprégné d’eau savonneuse.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV