vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Dengue 2 : l’épidémie continue, le cap des 1000 cas franchi

Publié le

L'épidémie de dengue de type 2 se poursuit...

Publié le 27/09/2019 à 12:44 - Mise à jour le 21/10/2019 à 17:14
Lecture 2 minutes

L'épidémie de dengue de type 2 se poursuit...

Le ministre de la Santé a profité de la conférence de presse sur la campagne Octobre rose pour faire le point sur l’épidémie de dengue de type 2 qui touche le fenua, Tahiti mais aussi les îles. « La dengue 2 est un peu plus agressive. Il n’y en a pas eu depuis l’an 2000 en Polynésie française, rappelle Jacques Raynal. De 1994 à l’an 2000 il y a eu une grande épidémie qui a touché la plupart des gens. Donc toutes les personnes qui ont entre 0 et 20 ans sont susceptibles d’avoir cette dengue 2. Mais également d’autres personnes fragilisées ou des gens qui sont arrivés depuis l’an 2000, qui sont arrivés en Polynésie et qui n’ont jamais eu la dengue 2. »

Le cap des 1000 cas a été largement franchi selon le ministre : « Un certain nombre de cas sont déjà répertoriés. Nous avons un peu plus de 1100 cas répertoriés depuis le mois d’avril (…) Ce que nous faisons c’est étaler dans le temps le nombre de cas pour éviter d’être submergés, que les structures de soin soient submergées. C’est donc toutes les mesures de prévention qui sont diffusées et qui permettent d’étaler dans le temps cette épidémie. »

Avec la pluie, les moustiques peuvent se faire plus présents. Le ministre rappelle donc les mesures pour éviter leur prolifération :

1) Pour ne pas être infecté :
– éliminez chaque semaine les gîtes larvaires autour de votre domicile et de votre lieu de travail 
– protégez-vous des piqûres de moustiques (répulsifs, moustiquaire, diffuseurs…)
2) Si vous avez de la fièvre supérieure à 38°C, consultez un médecin. Ceci est d’autant plus important si vous venez de Tahiti et vous rendez dans une autre île de Polynésie française, non touchée par ce virus.
3) Si vous avez la dengue :
– protégez-vous des piqûres de moustiques pendant 10 jours
– limitez vos déplacements, pour ne pas contaminer d’autres zones géographiques.

infos coronavirus