mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Décrochage universitaire : un problème d’orientation

Publié le

Publié le 23/09/2015 à 14:18 - Mise à jour le 23/09/2015 à 14:18
Lecture 2 minutes

L’orientation après le bac, c’est un choix important que plus de 23 000 lycéens ont fait cette année. Parmi eux, certains ont choisi de s’inscrire à l’Université. La moitié des néo-bacheliers inscrits en première année ne finiront pourtant pas l’année universitaire.

Les raisons de ces abandons sont souvent liées à un problème d’orientation. L’université de Polynésie française accepte les étudiants venant de toutes filières. 
« Ce décrochage s’explique facilement puisque nous avons deux fois plus de bacheliers de filière technologique qui viennent à l’université qu’en métropole. Et 4 fois plus de bacheliers professionnels qui viennent à l’université qu’en métropole. Alors qu’en fait ces bacheliers devraient plutôt aller dans des filières qui sont plus adaptées a leurs besoins », explique Vincent Dropsy, vice président de la commission des études et de la vie étudiante à l’UPF.

Pour la première année, toutes filières confondues, les résultats affichent un taux de réussite de 23 %. Un taux peu élevé et directement impacté par les étudiants issus de bac professionnel et bac technologique. Les étudiants issus de bac technologique affichent un taux de réussite de 4,6 % et les bacs professionnels de 0,8%.
L’Etat demande un taux de réussite de 40 % . Les chiffres affichent 42 % de réussite pour les étudiants issues uniquement de bacs généraux ce qui est positif. Mais le taux de réussite global, de 23 %, est celui pris en compte. Les statistiques officielles publiées par le ministère de l’Éducation nationale placent l’Université de Polynésie française (UPF) parmi les neuf dernières du classement national au regard du taux de passage en deuxième année.

Même si la 1ere année est donc un échec pour certains élèves issus de bac pro et bac techno, cela ne signifie pas pour autant qu’ils n’ont pas leur place à l’Université. Certains savent faire preuve de persévérance, et trouvent finalement leur aise dans une ou plusieurs autres filières.

Pour éviter les abandons en cours d’année ou les échecs en première année, L’UPF , le Pays et le vice rectorat ont mis en place des dispositifs de soutien et d’information. Depuis 8 ans, au mois de novembre des professionnels se rendent dans les lycées et renseignent les étudiants et les conseils sur leur orientation après le bac. En renfort, une journée d’orientation post bac est organisée au mois de décembre.
L’an prochain, pour résoudre ces problèmes d’orientation, un Diplôme universitaire de technologie ou DUT Gestion Commerciale pourrait être mis en place. L’enjeu est de proposer une formation BAC + 2 plus adaptée aux bacheliers issus des filières technologiques. Tout en répondant à la demande du marché de l’emploi, en Polynésie.

Rédaction web ( Reportage Maite Mai)

Interview de Vincent Dropsy, vice président de la commission des études et de la vie étudiante à l’UPF

Interview d’étudiants

infos coronavirus