A VOIR

|

Communiqué

Décès de Marcel Heintz, pionnier de l’art culinaire en Polynésie

Publié le

COMMUNIQUÉ - Marcel Heintz est décédé vendredi 21 janvier à l'âge de 75 ans. Bien connu au fenua, il avait été chef de cuisine à l’hôtel Maeva Beach, et professeur de cuisine au lycée hôtelier pendant de longues années.

Publié le 22/01/2022 à 16:05 - Mise à jour le 22/01/2022 à 16:05
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUÉ - Marcel Heintz est décédé vendredi 21 janvier à l'âge de 75 ans. Bien connu au fenua, il avait été chef de cuisine à l’hôtel Maeva Beach, et professeur de cuisine au lycée hôtelier pendant de longues années.

Les condoléances du président Edouard Fritch :

“C’est avec tristesse que le président de la Polynésie française, Edouard Fritch a appris ce matin le décès survenu hier de Marcel Heintz. Le Président tient à saluer la mémoire de celui qui fût un pionnier de l’art culinaire. Il était connu et apprécié pour sa joie de vivre, son humour et sa bonne humeur ; il considérait que la cuisine était un moment privilégié de partage et de bonheur.

Marcel, Antoine, Jean est né le 9 décembre 1946. Très jeune, il se sent attiré par les métiers de bouche. Il commence alors un long apprentissage à la “maison Kammerzell”, célèbre restaurant de la place de la Cathédrale à Strasbourg. En 1966/1967 il effectue son service militaire puis commence à perfectionner son art dans plusieurs établissements. Il quitte Strasbourg pour Paris où il trouve un emploi dans un restaurant des Halles. Il quitte la métropole pour intégrer ensuite un restaurant à spécialités fruits de mer à Montréal au Canada.

Plus tard, il est embauché comme chef des cuisines dans un grand hôtel de Port Vila aux Nouvelles-Hébrides. Très attiré par l’Asie, Marcel Heintz est recruté par une chaîne hôtelière internationale qui lui confie les cuisines de deux de leurs hôtels à Singapore et à Djakarta en Indonésie.

En 1975, Marcel Heintz devient chef des cuisines de l’hôtel Maeva Beach qui faisait partie des 8 établissements de la chaîne Hôtelière UTH. En 1981, il entre au lycée hôtelier du Taaone comme professeur de cuisine auxiliaire, puis devient titulaire en 1984. Il exercera son art dans cet établissement jusqu’en 2004 puis rejoint le nouveau lycée hôtelier de Punaauia jusqu’en décembre 2007. Il formera de nombreux jeunes Polynésiens dont certains deviendront enseignants à leur tour, leur transmettant ainsi son art et sa passion. Il fait valoir ses droits à la pension civile de retraite de l’État le 1er janvier 2008.

À sa famille strasbourgeoise et à ses proches, le président Edouard Fritch adresse ses plus sincères condoléances, et les assure de sa sympathie et de sa compassion dans cette épreuve.”