lundi 10 août 2020
A VOIR

|

De l’amiante à l’école 2+2 : le bâtiment va être reconstruit

Publié le

Le président de l’association Paruru ia Outumaoro, Monil Tetuanui, pointe du doigt la présence d’amiante à l’école 2+2, à Punaauia. Il a demandé au maire de la commune de fermer immédiatement l’établissement. Une situation déjà actée par le tavana depuis plusieurs mois. Ce dernier affirme que l’école sera entièrement reconstruite et que des réunions d’informations ont lieu.

Publié le 19/11/2019 à 17:41 - Mise à jour le 21/11/2019 à 8:38
Lecture < 1 min.

Le président de l’association Paruru ia Outumaoro, Monil Tetuanui, pointe du doigt la présence d’amiante à l’école 2+2, à Punaauia. Il a demandé au maire de la commune de fermer immédiatement l’établissement. Une situation déjà actée par le tavana depuis plusieurs mois. Ce dernier affirme que l’école sera entièrement reconstruite et que des réunions d’informations ont lieu.

Gérer le lourd héritage de l’amiante dans les bâtiments publics n’est pas une mince affaire et le maire de Punaauia le sait bien ! A l’école 2+2, des résidus d’amiante ont bien été retrouvé dans les murs. Des mesures de prudence ont immédiatement été prise selon le tavana : « la norme communément admise c’est 5 molécules dans un litre d’air. Or, ici à 2+2 on a détecté 0.9 molécule au litre d’air. Un travail a été fait avec des prestataires spécialisés dans ce domaine pour mener ces travaux de manière à sécuriser au maximum nos enfants. Parallèlement à ça, toutes les informations nécessaires ont été données en toute transparence, d’abord bien entendu au personnel enseignant, mais aussi aux parents qui sont usagers de ces structures », déclare Simplicio Lissant.

La première phase de désamiantage a été menée durant les grandes vacances. Certains poteaux, murs ou encore plafonds de l’école ont subi un ravalement. Mais ce dispositif de confinement ne suffit pas. En plus de problèmes d’infiltrations d’eau dans l’établissement, la reconstruction totale du bâtiment est une nécessité : « le bâtiment a quand même près de 40 ans. On a acté le fait de reconstruire complètement l’école mais en allant vers une qualité environnementale du bâtiment. Vraiment pour avoir un bâtiment de qualité, qui tiennent compte de la position idéale du bâtiment par rapport à la mer, ainsi de suite… »

Si des appels d’offres ont déjà été lancés, le temps sera long avant le désamiantage complet de l’école. En attendant, les 11 classes et le personnel, parfaitement au courant de la situation selon Simplicio Lissant, occuperont les locaux de l’église évangélique protestante de Punaauia, d’ici un an. La livraison du nouveau bâtiment est prévue fin 2023, début 2024.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV