vendredi 18 octobre 2019
A VOIR

|

Daniel Willemot, nouveau directeur de Tatutu , souhaite “être utile au développement de la prison”

Publié le

Publié le 11/09/2018 à 11:35 - Mise à jour le 11/09/2018 à 11:35
Lecture 3 minutes

Initialement sergent-chef dans l’armée, Daniel Willemot se tourne finalement vers l’administration pénitentiaire qu’il intègre en 1981.

Il commence comme surveillant, puis gravit tous les échelons. Sa carrière l’amènera à voyager : Saint-Maur, Rodez, Angoulême, Moulins, Dijon, Remire-Montjoly, Paris, Longuenesse… puis Tahiti depuis quelques jours.

Cela fait 20 ans que Daniel Willemot, chevalier de l’ordre national du mérite, est directeur d’établissement. Les 1ères fonctions qu’il occupe en tant que directeur adjoint le conduisent en Guyane au centre pénitentiaire de Remire Montjoly. Il y restera 4 ans. Il est ensuite adjoint au directeur du centre pénitentiaire de Moulins Yseure dans l’Allier, puis il prend la direction de la Maison d’arrêt de Dijon. Après cela, il intègre l’administration centrale où il devient chef du bureau de la sécurité pénitentiaire, et prend ensuite la tête du centre pénitentiaire de Guyane, où il avait déjà officié 4 ans.

Etape suivante : Longuenesse dans le Pas de Calais. Daniel Willemot, vient de quitter Lille où il était adjoint au directeur interrégional des services pénitentiaires.
 

Si cette affectation à ce stade de la carrière de Daniel Willemot, âgé de 60 ans, peut paraître surprenante : elle est volontaire, et procède d’un choix familial. Ce père de deux enfants, a déjà vécu 8 ans en Guyane. « C’est un établissement que j’avais demandé car j’avais envie de vivre cette expérience qu’est celle du lancement d’un établissement tout neuf… je souhaitais aussi vivre cette expérience en Outre mer. Je m’étais renseigné sur Tatutu, et j’avais pu en remarquer les qualités au travers des documents vidéo que j’avais visionné notamment, mais cette découverte en réalité confirme mes premières impressions. Le site est absolument magnifique ! (…) Ce départ en Polynésie est un projet familial qui consiste à découvrir d’autres façons de vivre, d’autres cultures, d’autres contrées, et avec ma famille, nous sommes passionnés par ce genre de découvertes » .

Le nouveau directeur du centre de détention de Tatutu n’a pas de lettre de mission, mais il souhaite être utile au développement de la prison. « Je sais que je peux m’appuyer sur des personnels de qualité, j’ai déjà pu le constater. Je vais m’attacher à ce que nous puissions travailler ensemble efficacement et en toute transparence (…) J’ai pour l’instant commencé à faire les premières visites de l’établissement, à rencontrer les principaux responsables. Il y a du monde, je n’ai pas encore fini en interne, et je m’emploie à obtenir des rendez-vous avec les autorités extérieures. (…) Il y a, je trouve, des projets intéressants qui ont pu commencer à naître, on va les poursuivre et prospecter pour en trouver d’autres. L’idée, c’est d’arriver à démontrer qu’un établissement pénitentiaire arrive à s’intégrer dans l’environnement où il se trouve ».
 
Laure Philiber 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

Kassav’ au fenua pour son 40ème anniversaire

C'est la deuxième fois que Kassav' vient au fenua, et cette fois, c'est pour son 40ème anniversaire ! Ils joueront ce soir à To'ata. Jacob Desvarieux, le chanteur du groupe de zouk, était notre invité :

Surf : le Français Jérémy Flores qualifié pour les...

https://www.facebook.com/FFsurf/videos/2504543452957295/ L'aventure s'est terminée pour notre Spartan Michel Bourez et le Français Jérémy Flores, compagnon de la Tahitienne...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X