jeudi 18 août 2022
A VOIR

|

Cyclomoteurs électriques : la réglementation a du mal à démarrer

Publié le

Après l’annonce de renforcer la réglementation du code de la route vis-à-vis des cyclomoteurs électriques, les revendeurs tâchent de répondre à la demande. Si des démarches ont été réalisées auprès des autorités de nombreuses étapes doivent encore aboutir pour voir leurs engins homologués. Idem du coté des assurances qui n’ont toujours pas de solutions à proposer...

Publié le 04/07/2022 à 17:29 - Mise à jour le 12/07/2022 à 10:20
Lecture < 1 min.

Après l’annonce de renforcer la réglementation du code de la route vis-à-vis des cyclomoteurs électriques, les revendeurs tâchent de répondre à la demande. Si des démarches ont été réalisées auprès des autorités de nombreuses étapes doivent encore aboutir pour voir leurs engins homologués. Idem du coté des assurances qui n’ont toujours pas de solutions à proposer...


Suite à l’annonce du renforcement de la réglementation des engins électriques, certains revendeurs semblent bien désemparés face à une clientèle soucieuse de se mettre en conformité. “Le communiqué qui a été fait, c’est que les démarches peuvent être entamées, et quand on se retourne vers les différents concessionnaires et la direction des Transports terrestres, justement les démarches ne peuvent en aucun cas être actées à ce jour”, explique Tauarii Richmond, revendeur.

Lire aussi – Code de la route : une réforme pour les engins électriques

Des obligations administratives qui s’annoncent lourdes pour ces professionnels. Car si le véhicule ne réponds pas aux exigences européennes, un contrôle technique devra être réalisé : “La visite technique demande de remplir un cahier des charges, de faire expertiser l’engin, donc forcément, des frais affairant supplémentaires en plus.”

Si du côté des concessionnaires le flou sur ces tarifs restent complet, les compagnies d’assurances restent également tout aussi évasives…

Comme annoncé par les autorités du Pays un délais de 24 mois sera appliqué pour permettre aux professionnels et aux particuliers de répondre à ces nouvelles règles. Reste à savoir s’il sera suffisant…

infos coronavirus