mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Cyberthérapie : quand la réalité virtuelle permet aux malades de s’évader

Publié le

C’est une technologie de plus en plus utilisée en médecine pour traiter certains maux des patients. Les casques de réalité virtuelle permettent de soulager les douleurs des actes thérapeutiques. Des enfants du service de pédiatrie de l’hôpital du Taaone ont en fait l’expérience grâce à l’association Dolphin Swim Club.

Publié le 24/10/2019 à 19:29 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:45
Lecture 2 minutes

C’est une technologie de plus en plus utilisée en médecine pour traiter certains maux des patients. Les casques de réalité virtuelle permettent de soulager les douleurs des actes thérapeutiques. Des enfants du service de pédiatrie de l’hôpital du Taaone ont en fait l’expérience grâce à l’association Dolphin Swim Club.

La réalité virtuelle au service du patient ou comment faire plonger nos petits malades dans un monde merveilleux pour atténuer les souffrances. Mei-yi, trois ans et demi, s’évade en immersion parmi les dauphins depuis son lit d’hôpital. Voici ce qu’elle voit en temps réel :

« C’est très bien pour les enfants, cela peut les aider. J’ai vu qu’elle était captivée par ce qu’elle voyait, cela la calmait petit à petit malgré le monde qu’il y avait autour » confie sa mamie, Florence Flores.

Cette expérience est née d’un couple de néerlandais passionné de plongée. Il y a cinq ans, il découvre la réalité virtuelle et décide de partager avec le public son amour pour les dauphins sauvages. Très vite, le projet prend de l’ampleur et attire le monde médical qui y voit l’espoir d’une thérapie. « Aujourd’hui, l’expérience de la réalité virtuelle a été testée dans près de 1 000 hôpitaux et établissements de santé dans le monde. Le casque est principalement utilisé pour la réduction du stress, par exemple, pour les enfants qui ont peur avant une opération, lors de l’anesthésie. Et c’est aussi très utilisé comme médicament contre la douleur » explique Marijke Sjollema, membre de l’association Dolphin Swim Club.

Depuis son lit d’hôpital, mais aussi dans une piscine, la réalité virtuelle améliorerait la prise en charge de certains actes thérapeutiques. Une solution prometteuse qui a séduit l’association polynésienne Human Underwater Society à l’origine de la venue du couple. « On essaie de mettre en œuvre tout un programme de sensibilisation lié à l’intérêt pour le Pays de s’approprier ces technologies de l’immersion humaine puisque aujourd’hui personne ne les incarne » déclare Olivier Archambaud, président de l’association.

La réalité virtuelle, une cyberthérapie qui pourrait certainement se développer auprès des patients Polynésiens.

infos coronavirus