jeudi 6 mai 2021
A VOIR

|

Croisiéristes : pas de société privée pour réguler le flux des piétons

Publié le

PAPEETE - Il y a 15 jours, le ministère du Tourisme annonçait le recours à un prestataire privé pour réguler la circulation des piétons sur le front de mer les jours ou un bateau de croisière est à quai. Le dispositif a finalement été annulé. Explications :

Publié le 11/04/2019 à 15:46 - Mise à jour le 19/06/2019 à 8:08
Lecture 2 minutes

PAPEETE - Il y a 15 jours, le ministère du Tourisme annonçait le recours à un prestataire privé pour réguler la circulation des piétons sur le front de mer les jours ou un bateau de croisière est à quai. Le dispositif a finalement été annulé. Explications :

Malgré les vacances scolaires, la circulation était au ralenti ce jeudi matin sur le front de mer. La faute au Carnival Legend et ses 3000 passagers. Il y a deux semaines, les services du tourisme avaient pourtant annoncé qu’une société privée  se chargerait désormais de réguler la circulation des piétons sur le front de mer. Finalement, ce sont les agents de proximité de la commune qui sont intervenus  pour faire traverser les touristes, relayés quelques minutes plus tard par les mutoi.

À la mairie de Papeete, on nous explique qu’une société privée, Haumani Sécurité, a bien été sollicitée lors de la venue du dernier paquebot. Mais depuis, la municipalité s’est aperçue que le recours à une société privée n’était pas légal. « En France, pour faire traverser les enfants aux écoles, se sont les parents qui s’en occupent ou des associations de parents d’élèves. Donc ça semblait possible. On était partis sur ces dispositions-là. Mais il semble que ça ne s’applique pas effectivement, pour les agents qui travaillent pour des sociétés de sécurité », nous dit Rémy Brillant directeur des services généraux de Papeete.

La mairie, qui tient à ce que les automobilistes ne soient pas dérangés outre mesure par les croisiéristes, songe à mettre en place des feux tricolores devant les passages piétons du font de mer. « Il y a d’autres solutions bien entendu, de passerelles… bien plus onéreuses. Mais l’idée des feux est celle qu’on essaie de faire avancer. Des feux qui vont réguler le trafic à la place des hommes. »

En attendant, les mutoi continueront à réguler la circulation des touristes, sauf aux heures de pointe, où ils sont déjà mobilisés devant les établissements scolaires. La circulation risque donc d’être à nouveau perturbée, d’autant que 11 autres paquebots sont attendus à Papeete, rien que pour ce mois d’avril. Le 24 verra un record d’affluence avec l’arrivée du Ovation of the seas, et ses 4900 passagers

infos coronavirus