jeudi 24 septembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : une plateforme téléphonique pour le suivi de 1 680 passagers

Publié le

Le haut-commissariat a ouvert une plateforme téléphonique pour le suivi de 1 680 passagers arrivés en Polynésie depuis le 17 mars. Opérationnelle depuis la semaine dernière, elle est chargée de contacter ces personnes tous les jours pour s’assurer notamment qu’elles respectent leur obligation de mise en quatorzaine. Dans le cas contraire, les forces de l’ordre peuvent être engagées sur place.

Publié le 30/03/2020 à 18:53 - Mise à jour le 30/03/2020 à 18:54
Lecture 2 minutes

Le haut-commissariat a ouvert une plateforme téléphonique pour le suivi de 1 680 passagers arrivés en Polynésie depuis le 17 mars. Opérationnelle depuis la semaine dernière, elle est chargée de contacter ces personnes tous les jours pour s’assurer notamment qu’elles respectent leur obligation de mise en quatorzaine. Dans le cas contraire, les forces de l’ordre peuvent être engagées sur place.

Bénévoles issues du haussariat ou du RSMA : ils sont 12, et ils ont une liste de 1 680 personnes confinées à contacter quotidiennement. Soit l’équivalent de 400 à 500 appels par jour. L’objectif : faire le point avec chaque personne. 

« On s’assure qu’ils sont bien chez eux, qu’ils sont premièrement en bonne santé, explique Catherine Merckx, co-responsable de la plateforme. On leur demande également avec qui ils sont en contact et ensuite si tout va bien. Si on arrive à les avoir par téléphone, s’il n’y a pas de souci, eh bien on raccroche et on passe à une autre personne. Si jamais il y a des symptômes, on appelle directement le samu pour signaler ces personnes et le samu les rappelle pour avoir un entretien médical et voir comment ça se passe. »

Si personne ne répond à l’autre bout du fil, c’est la cellule ordre public en lien avec la plateforme téléphonique qui prend le relais des investigations. Quitte à se rendre sur place.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Nous travaillons en coordination pour identifier les personnes, soit qui ne répondent pas au téléphone, soit qui ne respectent pas de manière apparente les mesures de confinement, confie Frédéric Sautron, le responsable de la cellule ordre public. Et par leur intermédiaire, nous engageons des patrouilles de police ou de gendarmerie afin d’aller vérifier physiquement sur place et discuter avec la personne, pour vérifier qu’elle est présente à son domicile ou pour s’assurer qu’elle ait bien compris les engagements qu’elle a pris en arrivant, sinon la déclaration sur l’honneur de respecter les règles d’auto-isolement afin de ne pas diffuser le virus au cas où elle serait contaminée. »

La cellule ordre public pilote l’ensemble des points de contrôle du pays et la gestion des effectifs disponibles en temps réel. Gendarmes, policiers et muto’i… Mobilisés 24 heures sur 24, l’ensemble des forces de sécurité veille au respect strict des mesures du confinement et du couvre-feu. 

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« On a mis en place la plateforme téléphonique depuis le début de la semaine dernière pour suivre toutes les personnes qui reviennent des zones extérieures, parce que ces personnes ont traversé des zones à risque et donc il faut qu’elles respectent strictement leur auto-isolement à Tahiti ou en centre d’hébergement, explique Christophe Deschamps, directeur de cabinet du haussariat. Si ce n’est pas le cas, si on n’arrive pas à les trouver, on va à travers les forces de l’ordre faire des contrôles. Donc c’est très contraignant, c’est journalier, mais ces 14 jours de sacrifice pour ces personnes peuvent sauver des vies. »

Au total, 1 200 agents des forces de sécurité sont opérationnels, dont 400 à 500 agents mobilisés chaque jour. La population semble jouer le jeu malgré les 80 contraventions et les 80 infractions constatées en ce premier week-end de couvre-feu.

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV