samedi 28 novembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : un centre de soins communautaire à Pirae

Publié le

Plusieurs communes ont déjà fait la démarche : c'est au tour de Pirae d'ouvrir son centre d'hébergement pour les malades souhaitant s'isoler. Le centre a pris place dans les locaux du Fare Amuira’a Oriveta situé à Tuterai Tane.

Publié le 12/11/2020 à 13:19 - Mise à jour le 13/11/2020 à 16:54
Lecture 2 minutes

Plusieurs communes ont déjà fait la démarche : c'est au tour de Pirae d'ouvrir son centre d'hébergement pour les malades souhaitant s'isoler. Le centre a pris place dans les locaux du Fare Amuira’a Oriveta situé à Tuterai Tane.

Irène Duhourcq Infirmière hygiéniste, membre plateforme covid, a formé les bénévoles qui prendront soin des malades : « Ce sont des personnes qui sont volontaires et qui vont accompagner les personnes hébergées c’est-à-dire qu’elles vont les surveiller dans la journée, surveiller que tout se passe bien. Si jamais il y avait un patient covid dont l’état s’aggravait, elles préviendraient un responsable (…) À la sortie des patients, elles sont chargées de faire le nettoyage et la désinfection des locaux. Elles font attention également qu’aucun visiteur ne pénètre le centre. Et quand il y a des personnes de l’extérieur qui veulent apporter des colis aux personnes hébergées, elles vont chercher ces colis aux grilles de la propriété et elles vont les déposer devant la chambre des patients. Elles n’ont pas de contact direct avec les patients, mais elles ont eu une formation qui vont les mettre en sécurité parce qu’elles connaissent les gestes à adopter pour éviter d’être contaminés. Et une fois qu’elles vont faire le nettoyage et la désinfection des locaux, à ce moment-là, la direction de la Santé leur a procuré des équipements de protection individuels, et là aussi elles pourront travailler en toute sécurité. »

Lire aussi – Teva i Uta : les personnes covid+ qui le souhaitent pourront aller en centre d’hébergement

Le budget estimé à 20 millions de Fcfp prévoit la prise en charge des principaux postes de dépenses que sont la location des sites d’accueil tenant compte des charges courantes notamment, la fourniture de denrées alimentaires et la production de repas des bénéficiaires du dispositif, la fourniture de produits sanitaires ( gel, savon, masques chirurgicaux ), le gardiennage des lieux 24h/24h pour assurer les entrées et sorties et garantir ainsi la sécurité de tous les occupants et enfin les moyens logistiques et de petits équipements.

Un numéro vert gratuit, le 444101, a été mis en place pour ceux qui souhaitent être hébergés dans ce centre : « Toute personne covid+ léger peut appeler à ce numéro, se faire connaître et émettre le désir de venir ici. Evidemment on va poser des questions sur leur vie familiale : est-ce qu’ils sont plusieurs ? Toutes ces informations qui sont utiles pour héberger ces personnes, explique Abel Temarii premier adjoint au maire de Pirae. On sait très bien que les mairies n’ont pas les noms. C’est un handicap. Donc on fait appel aux personnes qui veulent s’isoler et épargner leur famille. (…) »

Toute personne volontaire devra au préalable signer une charte de bonne conduite justifiant son engagement d’isolement et le respect des mesures sanitaires mises en œuvre sur place. Une attestation sera délivrée par la commune, elle devra être présentée au centre pour permettre au patient de l’intégrer : « Il y a un engagement de leur part. Ils doivent venir et rester pendant 7 jours. Ils n’ont pas le droit de sortir (…) pas de visite sauf le bureau de veille sanitaire qui vient voir tous les jours l’état de santé des malades. Il faut aussi que les résidents qui habitent à côté soient rassurés (…) Ce dispositif a été mis en place pour 6 mois. Tout dépendra ensuite de la pandémie si elle s’aggrave ou pas. »

Le centre est d’une capacité de 25 personnes. Un second site pourrait ouvrir en cas de saturation de ce premier centre au Fare Amuira’a Eferaima, d’une capacité d’accueil de 20 personnes supplémentaires.

Numéro vert pour la commune de Pirae : 444 101. Deux ligne sont ouvertes de lundi à jeudi (7h30 à 15h30) et le vendredi (7h30 à 14h30)

infos coronavirus