mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Covid-19 : toujours 60 cas en Polynésie, un nouveau carré épidémiologique

Publié le

Au 22 mai, il n’y a aucun nouveau cas confirmé de Covid-19 dans la population de la Polynésie française. Le bilan reste à 60 cas confirmés cumulés. Les 29 marins de l'Équateur, en transit, sans contact avec la communauté, et qui ont été dépistés positifs, ne s'ajoutent donc pas.

Publié le 22/05/2020 à 11:44 - Mise à jour le 22/05/2020 à 16:58
Lecture 3 minutes

Au 22 mai, il n’y a aucun nouveau cas confirmé de Covid-19 dans la population de la Polynésie française. Le bilan reste à 60 cas confirmés cumulés. Les 29 marins de l'Équateur, en transit, sans contact avec la communauté, et qui ont été dépistés positifs, ne s'ajoutent donc pas.

Aucune nouvelle personne dans la population polynésienne n’a été testée positive au virus ce 22 mai. 187 tests ont été effectués depuis le 20 mai et 3 873 en tout depuis le 1er mars.

Une nouvelle ligne s’ajoute aujourd’hui au carré épidémiologique : les personnes en transit, sans contact avec la communauté. Les 29 personnes dépistées positives au Covid-19 sur un bateau de pêche équatorien le 20 mai, ne s’ajoutent donc pas aux cas confirmés cumulés au fenua. L’une d’elles est actuellement hospitalisée à l’hôpital du Taaone, et isolée selon les protocoles mis en place, afin de garantir la sécurité sanitaire du personnel et des autres patients de l’hôpital.

Lire aussi > Les marins du navire équatorien dépistés positifs au coronavirus

Le bilan reste à 60 personnes infectées par le Covid-19 depuis le début de l’épidémie. Depuis lundi, il n’y a plus aucune personne ne présentant de signes de la maladie en Polynésie.

Les dépistages, dans le cadre d’une vigilance continue

Le nombre de personnes dépistées a augmenté la semaine dernière du 11 au 17 mai(511 prélèvements, pour 277 au cours de semaine précédentes). Cela fait suite au dépistage de professionnels exposés, soit 301 dépistages, c’est-à-dire 59% du nombre de dépistages total sur cette semaine (du 11 au 17 mai). Également, les tests de contrôle à la fin de la quarantaine de 14 jours pour les personnes en retour de voyage international se poursuivent, cela représentait 83 personnes, sur la semaine dernière :

Au total depuis le début du dépistage, les principales indications de tests ont été :

  • des symptômes évocateurs de Covid (37%),
  • retours de voyage international (19%),
  • sujets contacts (11%).

Il n’est plus nécessaire de subir un test de dépistage au Covid-19 avant de se rendre dans les îles, au départ de Tahiti. Il est considéré que Tahiti, Moorea et l’ensemble des îles polynésiennes sont exempte du virus à l’heure actuelle. Les tests restent disponibles sur prescription médicale.

Même si la Polynésie est en déconfinement total depuis le 21 mai, les autorités sanitaires appellent néanmoins la population à respecter scrupuleusement les gestes barrières et des mesures d’hygiène strictes : lavage de main, port du masque et distanciation sociale.

Le prochain point de situation sera communiqué lundi, sauf en cas de nouveaux cas confirmés détectés.

Pour rappel, le premier cas confirmé en Polynésie a été révélé le 11 mars. Chaque cas confirmé fait l’objet d’une enquête du Bureau de veille sanitaire, avec son entourage.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une urgence de santé publique de portée internationale pour le coronavirus le 30 janvier 2020. Un risque très élevé au niveau international a été a été déclaré le 28 février et la pandémie a été annoncée officiellement le 11 mars dernier.

> Retrouvez la courbe de l’évolution de l’épidémie en Polynésie et les chiffres dans le Pacifique en cliquant ICI.
> Suivez le point presse de la cellule de crise sanitaire du Pays en direct à partir de 15 heures 45 sur votre chaîne TNTV, TNTV.pf et la page Facebook de TNTV.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV