jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Covid 19 : Quatre cas suspects à Fakarava

Publié le

Un passager qui effectuait une croisière sur l'Aranui et trois autres touristes hébergés dans une pension de famille de Fakarava ont été identifiés comme des cas suspects. Les quatre personnes ont en effet mangé au Piment rouge le soir du 31 juillet. Elles ont été placées dans un lieu isolé où elles attendent les résultats de leurs analyses.

Publié le 10/08/2020 à 13:18 - Mise à jour le 11/08/2020 à 12:38
Lecture 2 minutes

Un passager qui effectuait une croisière sur l'Aranui et trois autres touristes hébergés dans une pension de famille de Fakarava ont été identifiés comme des cas suspects. Les quatre personnes ont en effet mangé au Piment rouge le soir du 31 juillet. Elles ont été placées dans un lieu isolé où elles attendent les résultats de leurs analyses.

C’est une surprise pour les autorités de l’atoll : quatre suspicions de cas ont été identifiées à Fakarava. Le premier adjoint au maire, Tairi Shon Fo Ayee, nous indique que « dimanche matin, une passagère de l’Aranui a été débarquée parce-qu’il y aurait une suspicion. La personne a été placée en confinement dans un logement prévu à cet effet ».

Mais cette passagère ne constitue pas le seul cas suspect sur l’atoll. « On vient de me dire qu’une pension a envoyé trois autres cas à l’infirmerie. Il s’agit de touristes. La passagère de l’Aranui et les touristes ont tous fréquenté le restaurant « Le Piment Rouge » le soir du 31 juillet. C’est pour cela qu’il y a suspicion ».

Même si l’ouverture des vols internationaux laissait présager de telles situations, le 1er adjoint se dit inquiet : « Tout d’un coup ça nous tombe dessus ! Mais on essaie de gérer du mieux qu’on peut! On a un dispensaire avec une infirmière, elle fait de son mieux. On attend d’avoir des résultats ».

L’Aranui se dirige vers les Marquises

Le Président-directeur général de l’Aranui, Philippe Wong, se veut rassurant : « Lorsque nous avons vu les informations samedi soir, l’une des passagères nous a informé qu’elle avait mangé au restaurant le Piment Rouge lors de cette fameuse soirée. Nous avons alors contacté le bureau de veille sanitaire pour connaître la conduite à tenir et on nous a demandé de faire débarquer la personne car elle était potentiellement infectée. Il ne s’agit que d’une suspicion« .

Philippe Wong, P-dg de l’Aranui

Philippe Wong précise : « Ce qu’il faut savoir c’est qu’à bord, on a une machine qu’on a louée auprès de l’Institut Louis Malardé. Cette machine nous permet de faire des examens pour disposer d’un test rapide d’orientation de diagnostic. Cela permet de vérifier en une heure si la personne est positive ou non. Nous avons procédé au test avec le médecin de bord, et parallèlement, nous avons effectué un autre prélèvement pour lequel nous attendons les résultats. On devrait les avoir dans la journée ou demain matin« .

Le navire poursuit sa route en direction de Nuku Hiva où il arrivera mardi. Le P-dg de la compagnie Aranui se dit serein. « L’information est arrivée assez rapidement et la personne ne s’est pas beaucoup baladée à bord, ce qui nous laisse penser qu’il n’y aura aucune conséquence sur le voyage ».

infos coronavirus