lundi 25 octobre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : l’ivermectine, le médicament de la controverse

Publié le

L'ivermectine est un médicament normalement utilisé contre les infections parasitaires. Mais ses commandes ont augmenté ces dernières semaines chez les grossistes pharmaceutiques du fenua. Certains médecins ont fait le choix de le prescrire pour un traitement contre la Covid. Dans ce cas, le patient doit être informé que le médicament n’a pas reçu d’autorisation de mise sur le marché dans la lutte contre le virus.

Publié le 25/09/2021 à 18:00 - Mise à jour le 26/09/2021 à 8:54
Lecture 2 minutes

L'ivermectine est un médicament normalement utilisé contre les infections parasitaires. Mais ses commandes ont augmenté ces dernières semaines chez les grossistes pharmaceutiques du fenua. Certains médecins ont fait le choix de le prescrire pour un traitement contre la Covid. Dans ce cas, le patient doit être informé que le médicament n’a pas reçu d’autorisation de mise sur le marché dans la lutte contre le virus.

Chez Jean-Michel Le Guen, directeur de Médipac, docteur en pharmacie, les commandes de certains médicaments ont augmenté ces dernières semaines. En cause : le pic épidémique lié au variant delta. Des hausses significatives ont été constatées pour des traitements contre la Covid-19 indique le grossiste en produits pharmaceutiques : “On a chiffré l’augmentation du paracétamol entre 2 et 2,5 environ, l’augmentation de l’azithromycine a à peu près été multiplié par 10, et l’ivermectine par 10 aussi. Mais ce n’est pas beaucoup, cela reste peu de boîtes par rapport au nombre de cas de Covid qu’on a eu en Polynésie”.

Selon le conseil de l’ordre des médecins, les taote ont le droit, par principe, de prescrire l’ivermectine notamment pour traiter la gale. Selon le dictionnaire Vidal, l’outil incontournable pour les professionnels de la santé, il est indiqué dans le traitement curatif d’infections causées par certains parasites. Dans le cas d’un traitement contre la Covid, les patients doivent avoir été informés des effets, des bénéfices et des risques encourus. “Le problème, c’est qu’on n’utilise pas un médicament si on n’a pas la preuve qu’il marche car il pourrait être plus dangereux qu’autre chose. D’autant plus que pour l’ivermectine, certains professionnels conseillent des posologies très élevées, qui sont au-delà des AMM (autorisations de mise sur le marché, NDLR) actuels pour les antiparasitaires, donc on ne connait pas les effets à forte dose de ces médicaments” explique Henri-Pierre Mallet, médecin épidémiologiste.

En pharmacie, une boîte d’ivermectine coûte 1 570 Fcfp. Les ordonnances “hors autorisation de mise sur le marché” sont de l’entière responsabilité du prescripteur et ne sont pas remboursées par l’assurance maladie. “Le pharmacien a le droit de refuser la prescription. Dans ce cas, il l’explique au patient et il doit informer le prescripteur. Dans le deuxième cas, le pharmacien a le droit de délivrer hors AMM, mais il faut qu’il rappelle les remarques d’usage, c’est-à-dire que le médicament hors AMM a été prescrit et délivré exceptionnellement au patient” précise Amaury Sacault, docteur en pharmacie.

Mercredi, lors du point presse santé hebdomadaire, la direction de la Santé présentait les résultats de 14 études cliniques. Toutes ont conclu pour l’heure à l’absence d’efficacité de l’ivermectine contre la Covid pour des patients hospitalisés ou en ambulatoire.

Rédigé par

infos coronavirus