mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : les partenaires sociaux demandent une réunion avec le gouvernement

Publié le

Plusieurs mesures ont été annoncées ce lundi par le Pays et l'Etat. Des mesures qui devraient rassurer les partenaires sociaux qui se disaient prêts à rencontrer le gouvernement.

Publié le 16/03/2020 à 14:34 - Mise à jour le 16/03/2020 à 14:35
Lecture < 1 min.

Plusieurs mesures ont été annoncées ce lundi par le Pays et l'Etat. Des mesures qui devraient rassurer les partenaires sociaux qui se disaient prêts à rencontrer le gouvernement.

Les partenaires sociaux demandent l’instauration de mesures. Avec la crise liée à la propagation du covid-19, les membres du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) souhaitent rencontrer le président pour émettre des propositions.

Le collège des salariés et entrepreneurs a voté trois grandes mesures ce lundi matin :

  • La suspension des vols internationaux vers toutes les destinations sauf pour rapatrier les Polynésiens. La mise à l’isolement de 14 jours
  • La fermeture des écoles, établissements, crèches, et l’interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes
  • Ils demandent une réunion en urgence entre partenaires sociaux et le gouvernement

Des propositions qui rejoignent les mesures annoncées ce lundi matin par le président du Pays et le haut-commissaire parmi lesquelles la mise en isolement durant 14 jours de toute personne arrivant de l’extérieur et la fermeture dès mercredi après-midi des écoles, collèges, lycées, universités.

Coté éducation, l’UNSA félicite les mesures prises par le président de la République Emmanuel Macron. La réforme des retraites est mise entre parenthèse. Mais ce n’est de toute manière plus une priorité pour l’UNSA, qui veut d’abord agir en faveur de la prévention sanitaire.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.