mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : les nouvelles mesures pour tout voyageur entrant en Polynésie

Publié le

Le conseil des ministres a apporté des ajustements à l’arrêté du Conseil des ministres du 13 mai 2020 déterminant les conditions d’entrée et de surveillance sanitaire en Polynésie française pour toute personne en provenance d’une région extérieure où circule le covid-19.

Publié le 28/10/2020 à 15:17 - Mise à jour le 28/10/2020 à 15:22
Lecture 2 minutes

Le conseil des ministres a apporté des ajustements à l’arrêté du Conseil des ministres du 13 mai 2020 déterminant les conditions d’entrée et de surveillance sanitaire en Polynésie française pour toute personne en provenance d’une région extérieure où circule le covid-19.

Le conseil des ministres a acté les modifications suivantes :

  • L’âge auquel les voyageurs doivent se soumettre à l’obligation d’un dépistage RT PCR avant tout embarquement pour la Polynésie française, ainsi que pour le test d’autosurveillance distribué à l’arrivée des voyageurs, passe de 6 ans à 11 ans, à l’instar de la règlementation nationale ;
  • Compte tenu du déploiement des tests rapides de dépistage de la covid-19 par tests dits « antigéniques », cette catégorie de test est ajoutée à ceux autorisés à être réalisés au préalable de l’embarquement pour la Polynésie française ;
  • Le suivi des personnels navigants et des professionnels de santé assurant la médicalisation des évacuations sanitaires internationales est aménagé pour mieux répondre à leur situation professionnelle ;
  • Concernant les voyageurs arrivant par la voie maritime en Polynésie française, les conditions sont allégées au vu du nombre quasi nul de personnes positives à la covid-19 arrivées en Polynésie française en raison des délais de navigation.

Le 18 octobre dernier, un nouveau cas positif de covid-19 avait été détecté parmi l’équipage de l’Aranui.

Ce mercredi, le compte-rendu du conseil des ministres mentionne que de nouvelles dispositions sont introduites concernant le suivi des équipages des bateaux de transport de marchandises et des bateaux effectuant les transports de marchandises et de voyageurs. À l’instar des personnels navigants sur les vols internationaux, ils feront l’objet d’une surveillance sanitaire en fonction d’un protocole adapté mis en place par l’autorité sanitaire.

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement en métropole qui pourrait être adapté en Polynésie. De nouvelles modifications des mesures au niveau local sont attendus.

Les autres sujets au compte-rendu du conseil des ministres :
Création d’une zone de pêche réglementée (ZPR) sur l’espace maritime de l’atoll d’Arutua
– Vers la mise en place d’une réglementation énergétique des bâtiments
– Précisions sur le code de l’énergie
– Règlementation permettant la construction d’immeubles de grande hauteur (IGH)
– Subventions à l’OPH pour la gestion et l’entretien du patrimoine immobilier locatif
– Fare potee de Maeva à Huahine: subvention à l’association Opu Nui
– Actions de promotion pour le secteur de la croisière : subvention à Tahiti Tourisme
– Portail numérique de la Maison de la Culture
– Exposition des artisans des Australes
– Subventions en faveur de deux fédérations sportives
– Prolongation des mesures de prévention pour lutter contre la propagation de la covid
– Approbation des comptes 2019 du régime de solidarité de la Polynésie française (RSPF)
– Approbation des comptes 2019 du régime général des salariés (RGS)
– Approbation des comptes 2019 du régime des non-salariés (RNS)
– Mesures d’entrée et de surveillance sanitaire des arrivants
– Prorogation exceptionnelle de la durée de validité des permis de conduire soumis à un – contrôle médical
– Actions sociales effectuées dans le cadre de la pandémie de la covid 19: participation du – – Pays aux dépenses de fonctionnement des communes
– Organisation du challenge Taure’a

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.