dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Covid-19 : Les effets psychologiques du confinement

Publié le

Si la pandémie a des répercussions sanitaires et économiques, elle aura aussi à terme des conséquences d’ordre psychologique pour la population confinée. L’angoisse et l’anxiété ont déjà gagné beaucoup d’entre nous ! Alors comment vaincre ses effets et mieux vivre cette période ? Catherine Barthes, psychologue, répond à nos questions :

Publié le 31/03/2020 à 13:09 - Mise à jour le 31/03/2020 à 13:54
Lecture 2 minutes

Si la pandémie a des répercussions sanitaires et économiques, elle aura aussi à terme des conséquences d’ordre psychologique pour la population confinée. L’angoisse et l’anxiété ont déjà gagné beaucoup d’entre nous ! Alors comment vaincre ses effets et mieux vivre cette période ? Catherine Barthes, psychologue, répond à nos questions :

Le confinement peut-il provoquer des effets psychologiques négatifs ?
« Les effets psychologiques du confinement, bien sûr qu’il va y en avoir parce qu’on est confrontés à une situation complètement inédite de privation de liberté. Liberté d’aller et venir. Une sorte de rupture de lien social. Donc forcément, ça va demander à chacun de s’adapter. Et s’adapter, ça va forcément avoir des répercussions sur le fonctionnement psychique de chacun. »

Quel est le risque pour les familles nombreuses ?
« Le risque c’est qu’en étant confiné et en étant en proximité tout le temps, la promiscuité des uns, des autres, ça, ça peut changer des comportements. C’est-à-dire que ça peut engendrer des conflits, ça peut développer de l’agressivité, ça peut exacerber des pulsions violentes, sexuelles aussi qui vont faire que ça va changer les comportements. »

Les enfants peuvent-ils aussi développer une détresse psychique ?
« Les enfants, c’est comme les autres : ils n’ont plus de lien social en dehors de leurs parents. Donc ils vont se retrouver tout le temps confronté à leurs parents. Et ça, ça peut les rendre agressifs, hyperactifs, intolérants aux frustrations etc. Donc il faut qu’ils aient des espaces et de jeux, et d’activités éducatives, et de partage avec les parents mais aussi des moments où ils peuvent se retrouver tout seuls dans leur chambre quand ils en ont une. »

Quels conseils pour limiter les troubles psychologiques ?
« Je crois qu’il est important que chacun arrive à se faire un découpage du temps dans la journée pour se repérer parce que toutes les habitudes sont chamboulées et face à l’angoisse, se raccrocher à des choses un peu routinières, ça sécurise et ça fait du bien. »

L’après-confinement aura-t-il des répercussions sur la population ?
« Quand on pourra sortir, on ne saura pas si finalement, c’est complètement terminé, s’il n’y a plus de maladie, ou s’il y a encore des gens malades, pas malade. Du coup ça peut rendre suspicieux. En même temps il y aura le plaisir aussi de retrouver une certaine forme de liberté. En espérant qu’on retrouve une liberté totale.
Ce qu’on est en train de vivre est un traumatisme. Et donc, ça risque d’avoir des effets post traumatiques. »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les dispositifs de sauvegarde de l’emploi divisent les syndicats

Les dispositifs DiESE (Dispositif exceptionnel de sécurisation de l’emploi) et DESETI (Dispositif de sauvegarde de l’emploi des travailleurs indépendants), créés par la loi...

Exonérations du paiement de redevances pour les professionnels et...

Dans le souci de venir en aide aux entreprises et patentés de Papeete impactés par le confinement général imposé du 20 mars au 29 avril dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire établi pour faire face à la pandémie de Covid-19, le conseil municipal de Papeete a décidé de leur accorder des exonérations exceptionnelles et temporaires de paiement des redevances communales

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV