vendredi 23 juillet 2021
A VOIR

|

Covid-19 : l’employeur n’a pas le droit de réclamer un certificat de vaccination à ses salariés, rappelle A Ti’a i mua

Publié le

Dans un communiqué adressé ce mercredi aux rédactions, le syndicat A Ti'a i mua encourage les salariés de Polynésie à se faire vacciner contre la covid-19 pour lutter contre l'épidémie, mais rappelle aussi que les employeurs n'ont pas le droit de réclamer un certificat de vaccination à leurs employés.

Publié le 21/07/2021 à 10:51 - Mise à jour le 23/07/2021 à 9:15
Lecture < 1 min.

Dans un communiqué adressé ce mercredi aux rédactions, le syndicat A Ti'a i mua encourage les salariés de Polynésie à se faire vacciner contre la covid-19 pour lutter contre l'épidémie, mais rappelle aussi que les employeurs n'ont pas le droit de réclamer un certificat de vaccination à leurs employés.

Face à l’introduction du variant Delta en Polynésie et l’augmentation récente des cas positifs de covid-19, le syndicat A Ti’a i mua indique dans un communiqué que “les trésoreries de la CPS et du Pays sont exsangues et ne pourront pas longtemps supporter de nouvelles suppressions d’emploi liées à de nouvelles restrictions sanitaires”. “Le meilleur moyen de lutter contre l’épidémie dans l’état actuel des connaissances est la vaccination”, écrit le syndicat, qui “encourage vivement les salariés à aller se faire vacciner tout en restant libres de leur choix. Nos emplois ont assez souffert de cette crise et il est temps de revenir à une vie normale”.

A Ti’a i mua rappelle toutefois aux salariés que les employeurs n’ont pas le droit de leur réclamer un certificat de vaccination, comme il a été porté à la connaissance du syndicat. “Cette information relève du secret médical strictement protégé par la loi et en aucun cas votre employeur ne peut exiger cette information”, insiste A Ti’a i mua. Avant de préciser que “si des sanctions de quelque nature que ce soit venaient être données à des salariés qui refuseraient de se plier à ces demandes, nous les encourageons à se tourner vers leurs organisations syndicales pour engager des poursuites contre ces employeurs”.

infos coronavirus