mardi 9 août 2022
A VOIR

|

Covid-19 : la propagation du virus continue, pas encore de données chiffrées sur l’Omicron

Publié le

130 cas actifs dont 49 nouveaux cas. Ce sont les chiffres du carré épidémiologique de ce lundi. Depuis l'annonce de l'entrée du variant Omicron sur le territoire, les contaminations progressent. Impossible cependant de confirmer le nombre exact de cas Omicron. Les autorités sanitaires appellent à la vigilance, d'autant qu'un nouveau pic épidémique est attendu fin janvier.

Publié le 03/01/2022 à 14:57 - Mise à jour le 03/01/2022 à 17:29
Lecture < 1 min.

130 cas actifs dont 49 nouveaux cas. Ce sont les chiffres du carré épidémiologique de ce lundi. Depuis l'annonce de l'entrée du variant Omicron sur le territoire, les contaminations progressent. Impossible cependant de confirmer le nombre exact de cas Omicron. Les autorités sanitaires appellent à la vigilance, d'autant qu'un nouveau pic épidémique est attendu fin janvier.

Aucun chiffre précis pour l’instant du côté de la plateforme covid. Mais le responsable de la vaccination, Daniel Ponia, confirme bel et bien la hausse de la propagation du virus au fenua : “les cas d’Omicron ont explosé aux Etats-Unis. Les touristes américains et même les touristes qui viennent d’Europe transitent forcément par les Etats-Unis. A partir de ce moment-là, on ne peut pas ignorer qu’effectivement, chez nous, le nombre de cas infectés par le Delta et par le variant Omicron soit en augmentation”. Le responsable reste prudent. “Tant que je n’ai pas les données […], je ne peux pas dire quelle est l’ampleur de l’épidémie”, a avancé Daniel Ponia, laissant entrevoir que plus de précisions seront apportées dès demain.

Pour l’instant, aucune nouvelle mesure sanitaire n’a été annoncée par les autorités du Pays et de l’Etat. L’heure reste à la vigilance, notamment au niveau des frontières, puisqu’il est demandé à “tout arrivant à l’aéroport” d’être “testé avec un test antigénique et un test RT-PCR”. “C’est ce qu’il se fait actuellement”, a assuré Daniel Ponia.

Le responsable de la vaccination appelle également l’ensemble des passagers arrivant au fenua, touristes comme résidents, à s’auto-isoler pendant trois jours en attendant le résultat des tests. Un geste responsable qui pourrait ralentir la propagation du variant Omicron, plus contagieux que le variant Delta mais pas plus dangereux, selon les premières analyses des scientifiques.

Mais les autorités sanitaires misent surtout sur la vaccination, dont la dose de rappel. “Nous sommes prêts, nous continuons la vaccination notamment des personnes qui n’ont pas encore eu la troisième dose”, a rassuré Daniel Ponia. Selon le dernier carré épidémiologique, 71,3% des Polynésiens âgés de 12 ans et plus auraient un schéma vaccinal complet.

infos coronavirus