jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : la présidence, alternativement vaccinodrome et centre de dépistage

Publié le

Face à la flambée des cas de covid, il y a eu forte affluence au centre éphémère de vaccination à la présidence hier matin. Depuis 15 jours, le personnel soignant constate une demande croissante : plus de 1000 injections par jour sur l’ensemble des centres de Tahiti. Une prise de conscience, peut-être tardive, mais qui permettra de renforcer la protection de ces personnes une fois que leur schéma vaccinal sera complet.

Publié le 15/08/2021 à 11:25 - Mise à jour le 17/08/2021 à 15:21
Lecture 2 minutes

Face à la flambée des cas de covid, il y a eu forte affluence au centre éphémère de vaccination à la présidence hier matin. Depuis 15 jours, le personnel soignant constate une demande croissante : plus de 1000 injections par jour sur l’ensemble des centres de Tahiti. Une prise de conscience, peut-être tardive, mais qui permettra de renforcer la protection de ces personnes une fois que leur schéma vaccinal sera complet.

Une longue file d’attente se forme dès les premières heures de la matinée, à la Présidence, samedi. Parmi ceux qui patientent : de nombreux adolescents qui ont voulu franchir le pas. “Je me fais vacciner comme ça, j’aurais moins de symptômes graves et j’aurais moins de risques de transmettre le virus à ma famille”, témoigne une jeune fille, juste après avoir reçu sa première dose.

“Avec la maladie qu’il y a en ce moment, nous, on a un peu peur aussi. C’est par rapport aussi peut-être à certains magasins, où on pourra pas entrer si on n’est pas vacciné. Voilà pourquoi on a pris cette décision-là, de venir se faire vacciner. C’est surtout pour ma petite”, explique de son côté un jeune homme.

Depuis quinze jours le rythme de vaccination augmente. La saturation de l’hôpital semble avoir sensibilisé la population sur l’importance du vaccin.

“Non seulement ça protège contre les formes graves de la maladie mais aussi, ça évite d’être terriblement contagieux. On sait que le variant Delta est lui terriblement contagieux, et quand on est vacciné, on est beaucoup moins contagieux que quand on n’est pas vacciné”, indique Dr Jérôme Debacre, médecin de la plateforme Covid. “Ca évite de le donner à tout le monde, à la maison, au bureau, dans la quartier, au magasin. C’est le seul moyen d’essayer de contenir l’épidémie en Polynésie française”.

Pour désengorger l’institut Louis Malardé de la cohue des dépistages, et éviter la queue dans les rues, le Fare Covid de l’ILM a été déplacé à la présidence jeudi et vendredi pour agrandir sa capacité d’accueil. Utiliser le même lieu pour les tests PCR puis pour la vaccination peut surprendre, mais pour la plateforme Covid, tout est sécurisé, comme l’explique son responsable, Daniel Ponia.

“Les locaux ont été désinfectés hier, en fin d’après-midi, ce qui nous a gêné par rapport à d’autres organisations, parce qu’il faut d’abord tout nettoyer, tout désinfecter avant de tout installer. On a fini un peu tard hier soir pour la mise en place de ce vaccinodrome. Mais c’est pas un soucis, parce que nous savons comment désinfecter avant de nous installer”.

Au total, ce sont plus 3 043 personnes qui se sont faites vacciner hier sur l’ensemble de Tahiti, dont 2 082 à la présidence.

Le centre de dépistage à la Présidence est ouvert du lundi au vendredi de 8 heures à 15 heures.

Rédigé par

infos coronavirus