vendredi 10 juillet 2020
A VOIR

|

Covid-19 : la Polynésie déconfinée le 21 mai, les restrictions sur la vente d’alcool maintenues

Publié le

Le président du Pays Edouard Fritch et le haut-commissaire Dominique Sorain, ont annoncé une reprise normale des activités dès jeudi 21 mai. Seules les restrictions sur la vente d'alcool se poursuivent. Le déroulé de ces annonces :

Publié le 20/05/2020 à 10:45 - Mise à jour le 21/05/2020 à 16:11
Lecture 2 minutes

Le président du Pays Edouard Fritch et le haut-commissaire Dominique Sorain, ont annoncé une reprise normale des activités dès jeudi 21 mai. Seules les restrictions sur la vente d'alcool se poursuivent. Le déroulé de ces annonces :

C’est officiel, le fenua peut enfin sortir du confinement à compter de demain jeudi. Le virus n’a pas circulé durant la période d’allègement, les conditions sanitaires sont donc réunies pour lever totalement les dernières restrictions.

Ainsi, les offices religieux pourront se tenir sans limitation de nombre et de fréquence. Plus de restrictions non plus concernant les rassemblements. La pratique de tous les sports sera entièrement libérée. Les compétitions sportives pourront reprendre et les championnats aller à leur terme. Les restaurants, bars et boites de nuit pourront reprendre leurs activités dans des conditions normales. Enfin, les spectacles, concerts et fêtes foraines seront à nouveau autorisés.

Concernant les établissements scolaires, il faut distinguer la situation des îles du Vent du reste de la Polynésie.

Pour les îles du Vent, du lundi 25 mai au vendredi 29 mai, les élèves doivent obligatoirement être scolarisés selon l’organisation qui a été définie par le directeur d’école ou le chef d’établissement (scolarisation alternée en groupe restreint). Comme pour l’organisation de la semaine du 18 mai.

A compter du 2 juin, l’ensemble des élèves doivent être scolarisés en respectant les règles d’hygiène renforcées (lavage de main régulier, limitation des contacts directs, nettoyage renforcé des locaux). Les classes de maternelle accueilleront de nouveau les enfants.

Attention, ces mesures ne concernent pas les élèves internes scolarisés dans les îles du Vent qui ne peuvent pas regagner leur établissement d’origine. En effet, les internats ne seront pas rouverts dans les îles du Vent jusqu’à nouvel ordre. Ces élèves continueront de bénéficier de la continuité pédagogique en distanciel.

Hors îles du Vent, les écoles, collèges et lycées fonctionneront normalement à compter du 25 mai en respectant les règles d’hygiène renforcées (lavage de main régulier, limitation des contacts directs, nettoyage renforcé des locaux).

Le déconfinement permet également à nouveau les liaisons inter-îles avec une reprise des vols d’Air Tahiti à compter de demain sans restriction de circulation pour les résidents sur l’ensemble du territoire. Pour la reprise de l’économie : les vols internationaux pourront aussi redémarrer avec Air Tahiti Nui dès le 1er juillet.

Si le déconfinement général a été prononcé, l’interdiction de vente d’alcool reste en vigueur du vendredi au dimanche et les jours fériés.

Le ministère de la Santé poursuivra sa mission de veille sanitaire. Le président du Pays rappelle également l’importance du maintien des gestes barrières. Le port du masque est toujours recommandé dans les lieux publics.

Retrouvez le déroulé des annonces dans notre liveblog ici :

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un projet d’aménagement pour le port de pêche de...

Le plan de réaménagement du port de pêche prend forme. Devant la majorité des professionnels du secteur, le vice-président Teva Rohfritsch et ministre de l’équipement René Temeharo, ont présenté les premiers esquisses de ce projet qui doit permettre d’optimiser les réseaux et fluidifier la circulation dans cette zone où l’activité n’a eu de cesse de se développer en 30 ans d’existence.

Foncier : les modalités de cession de terres au...

Le ministre de l’Économie verte, ministre en charge des affaires foncières, Tearii Alpha, a convié le président Edouard Fritch à ouvrir, lundi, la matinée de présentation de la mesure de restitution des terres de Rurutu et de Rimatara pour les familles pouvant prétendre à disposer de droits fonciers dans ces deux îles. Cette réunion, qui a rassemblé plus de 400 personnes, s’est tenue dans un des amphithéâtres de l’Université de la Polynésie française, à Punaauia.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV