mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : déploiement imminent du pass sanitaire en Polynésie

Publié le

Le couvre-feu c'est terminé. Place au pass sanitaire. Le dispositif, qui n'est pas un pass vaccinal, sera destiné à certaines activités et pourra être étendu si la situation se dégrade, ou retiré si elle s'améliore...

Publié le 15/11/2021 à 14:15 - Mise à jour le 17/11/2021 à 15:42
Lecture 3 minutes

Le couvre-feu c'est terminé. Place au pass sanitaire. Le dispositif, qui n'est pas un pass vaccinal, sera destiné à certaines activités et pourra être étendu si la situation se dégrade, ou retiré si elle s'améliore...

Terminé le couvre-feu… pour l’instant. L’état d’urgence sera levé dès ce lundi soir a annoncé le haut-commissaire Dominique Sorain. Avec la baisse du nombre de cas de covid-19, c’est la fin de certaines restrictions, mais aussi le lancement prochain en Polynésie du pass sanitaire.

Car les autorités craignent toujours une nouvelle vague… “Rien n’est acquis et c’est ça surtout qu’il faut retenir. La levée de l’état d’urgence sanitaire ne signifie pas un retour à la normale.(…) De nombreux pays s’alarment de la remontée des cas (…)”

Dans un premier temps, le pass sanitaire sera réservé aux activités “interdites ou limitées” durant la crise. Ils sera demandé pour les transports aériens et maritimes (excepté entre Tahiti et Moorea) à partir du 22 novembre. Les discothèques, “night clubs et dancings” seront concernés à partir du 1er décembre. Le pass ne s’appliquera pas aux restaurants et bars où la limitation de 8 personnes par table et l’obligation du port du masque restent d’actualité.

Le pass sanitaire sera également demandé pour accéder aux pirogues de loisir, événements culturels, artistiques et festifs dans les établissements ou en plein air. Le pass sanitaire signe la fin des mesures de jauge pour ces événements. Les concerts en plein air pourront reprendre.

En revanche, les fêtes foraines seront autorisées dans la limite de 30 attractions. Le pass sanitaire devra être contrôlé à l’entrée.

Le pass sanitaire sera également demandé dans les hôpitaux et cliniques pour les visiteurs et les personnes ayant des rendez-vous médicaux.

Il pourra être étendu à d’autres secteurs si la situation venait à se dégrader, ou supprimé sur la situation s’améliore… “On ne va pas maintenir un pass sanitaire pour le plaisir de maintenir un pass sanitaire (…) Si le pass sanitaire ne se justifie plus d’un point de vue sanitaire, on le retirera”, a déclaré Dominique Sorain.

Il ne s’agira pas d’un pass vaccinal, a tenu à souligner le haut-commissaire. “Il consiste à présenter sous forme numérique, un certificat de vaccination, un résultat de test négatif ou un certificat de rétablissement. Il n’est pas obligatoire de disposer d’un pass sanitaire. Le pass sanitaire ne concernera que les personne de plus de 12 ans (…) Il ne dispensera pas du port du masque” 

Le contrôle du pass relèvera de la responsabilité de chaque organisateur. Il respectera le secret médical : aucun nom ne sera mentionné. “Le pass sanitaire est ou vert ou rouge. Vous n’avez pas le détail (…) Il y a le secret médical qui est respecté”.

Nouvelles dispositions également : les rassemblements seront autorisés jusqu’à 100 personnes, les enterrements jusqu’à 50 personnes.

“Ce serait une erreur de penser que la menace est derrière nous (…) Soyons réalistes, nus n’échapperons pas à une nouvelle vague (…) Nous devons tirer des enseignements de ce qui s’est passé. C’est un devoir et une obligation pour nous tous. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de maintenir un certain nombre de restrictions. (…) Il ne s’agit pas de réduire nos libertés mais nous devons anticiper une nouvelle vague, a déclaré le président du Pays Edouard Fritch. Je vous demande de poursuivre les efforts encore quelques mois, quelques semaines. Les fêtes de fin d’année approchent. Nous attendons tous ces moments pour nous retrouver en famille. Personne ne veut voir ces moments endeuillés”

Pour le président, le pass sanitaire est un moyen d’éviter un nouveau confinement que le pays ne supporterait pas, et une nouvelle vague alors que la Caisse de prévoyance sociale est en grande difficulté. “Ce pass sanitaire redonnera de la liberté à ceux et celles qui se sont fait vacciner, à ceux qui sont immunisés et à ceux qui veulent se soumettre à des tests (…) C’est le meilleur moyen d’éviter des confinements. (…) Nous sommes prêts. Ce pass sanitaire apportera de l’oxygène à notre économie. (…) Il apportera plus de liberté en se protégeant soi-même et en protégeant les autres.”

Edouard Fritch a annoncé l’intensification de la campagne de vaccination. Du porte à porte sera effectué, pour aller à la rencontre des plus âgés et de ceux qui ne peuvent pas se déplacer jusque dans les centres : “Nous disposons actuellement de 150 000 doses avec lesquelles nous pourront vacciner 80 000 personnes (…) La campagne de vaccination va s’accélérer (…) Nous allons proposer du porte à porte (…) Plus nous serons nombreux à être vaccinés, moins le virus fera de dégâts”

La page dédiée au pass sanitaire sur le site de la direction de la Santé est à retrouver en cliquant ICI

Retrouvez notre liveblog ici :

infos coronavirus