jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : faute de personnel communal, les familles enterrent elles-mêmes leurs morts

Publié le

Face à l'augmentation du nombre de décès liés à la Covid-19, l’activité dans les cimetières est constante. À Paea, 15 enterrements ont été enregistrés depuis la semaine dernière dont 5 aujourd’hui. Pour soulager les services et soutenir au mieux les familles endeuillées, la commune a fait appel à des prestataires.

Publié le 24/08/2021 à 9:37 - Mise à jour le 24/08/2021 à 11:13
Lecture < 1 min.

Face à l'augmentation du nombre de décès liés à la Covid-19, l’activité dans les cimetières est constante. À Paea, 15 enterrements ont été enregistrés depuis la semaine dernière dont 5 aujourd’hui. Pour soulager les services et soutenir au mieux les familles endeuillées, la commune a fait appel à des prestataires.

Depuis la semaine dernière, Henri Haoa, agent technique de Paea, enchaîne les interventions dans les cimetières de la commune. Une équipe diminuée par les cas de Covid au sein du service, mais aussi saturée par la surcharge de travail : “ça n’arrête pas, on travaille même le week-end”.

Quand vous avez par exemple, comme c’est le cas aujourd’hui, 5 enterrements d’affilée, ils n’ont pas le temps de tout faire. Parce que les familles, elles ne voient pas tout, elles croient qu’on enterre tout au même cimetière, mais non, il y en a qui sont enterrés chez eux, il y en a d’autres qui sont enterrés dans des cimetières privés, et enfin, il y a ceux qui sont enterrés dans les cimetières publics. Mais nous, on intervient sur tout” explique Antony Geros, maire de Paea.

Face à cette situation, certaines familles font le choix de préparer elles-mêmes la tombe de leur défunt, malgré la douleur de la perte subite d’un proche. “Il n’y a personne pour venir aider. Il n’y a que les copains, la famille… pour venir creuser. À qui demander ? On a été voir la mairie, mais ils sont tellement débordés… C’est déjà dur le deuil, mais en plus avec ça… ce n’est pas évident” déplore Delphine Taero, sœur d’un défunt.

Pour palier au problème, le maire de Paea a fait appel à des prestataires de service : “les consignes que j’ai données, c’est que quand on est dépassé par les effectifs municipaux, on fait appel aux effectifs privés en faisant des prestations de service. Donc on demande à des petits entrepreneurs de venir combler le manque”.

Aussi, Paea, à plus d’un tiers des agents communaux est à l’arrêt en raison de la Covid.

Rédigé par

infos coronavirus