jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 en Polynésie : ça se bouscule déjà dans les supermarchés

Publié le

Le président du Pays, Edouard Fritch, a annoncé en fin de matinée le premier cas de Covid-19 en Polynésie française. Une annonce qui a provoqué la cohue dans certains magasins. Des clients se sont précipités pour y faire des provisions, par crainte d'une épidémie du coronavirus.

Publié le 11/03/2020 à 18:39 - Mise à jour le 12/03/2020 à 17:44
Lecture 2 minutes

Le président du Pays, Edouard Fritch, a annoncé en fin de matinée le premier cas de Covid-19 en Polynésie française. Une annonce qui a provoqué la cohue dans certains magasins. Des clients se sont précipités pour y faire des provisions, par crainte d'une épidémie du coronavirus.

Magasins de quartier ou encore hyper/supermarchés, après l’annonce du premier cas de Covid-19 avéré sur le fenua, certaines familles se sont rendues dans les magasins pour faire des provisions. Leur grande préoccupation : pouvoir tenir plusieurs jours chez eux en cas de quarantaine. « J’ai peur du coronavirus. J’achète des biscuits, des soupes, de l’eau… Je fais des courses pour tenir deux semaines » nous dit une cliente. « Si jamais on nous dit de rester à la maison, au moins, on est déjà prêt » ajoute encore une autre.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Trente minutes après l’annonce, les gens ont commencé à venir faire leurs courses au magasin, prendre des produits de première nécessité comme le riz, le café, le sucre. Ils allaient vite, regardaient s’ils avaient bien tout pris… » explique une caissière.

Dejas la circulation a carrefour faite vos stocks!!!! Par précaution.

Posted by Tahiti Récup-tout on Wednesday, March 11, 2020

WTF Carrefour faaa en une aprem ya plus rien… #Coronavirus

Posted by Jeremy Collins on Thursday, March 12, 2020


L’arrivée du coronavirus en Polynésie ne change cependant rien pour certains, qui font leurs courses, comme d’habitude.

Ils déclarent que l’entrée de cette maladie au fenua était de toute façon inévitable et qu’ils s’y étaient même déjà préparés, comme nous le dit une jeune femme venue compléter ses courses dans le calme : « Il y a d’autres maladies dans le monde qui touchent davantage de personnes, mais il ne faut pas que ça prenne plus d’ampleur. Je ne me fais pas trop de souci pour mon petit garçon, mais plus pour les personnes âgées et ceux qui sont déjà malades ».

Une psychose injustifée

Pour l’instant, pas de pénurie en vue pour les produits de première nécessité. Il n’est donc pas utile de se précipiter dans les commerces pour dévaliser les rayons. Les importateurs affirment avoir un stock suffisant pour tenir plusieurs mois.

infos coronavirus