dimanche 20 septembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : des cas contact de l’escadron mobile de Tarbes testés à Faa’a

Publié le

Des cas contact des gendarmes de l'escadron mobile de Tarbes ont été testés ce jeudi par la direction de la Santé à la brigade de Faa'a.

Publié le 13/08/2020 à 15:49 - Mise à jour le 14/08/2020 à 11:42
Lecture 3 minutes

Des cas contact des gendarmes de l'escadron mobile de Tarbes ont été testés ce jeudi par la direction de la Santé à la brigade de Faa'a.

Un site internet d’actualité en métropole rapportait ce jeudi que 50 militaires revenus de Polynésie, avaient été testés positifs à la covid-19. Un communiqué du haut-commissariat de la République en Polynésie indiquait plus tard qu’il s’agissait de 51 gendarmes faisant partie d’un escadron de 72 militaires.

C’est le 3 août, lors d’un pot de départ au fenua, qu’ils auraient contracté le virus. Un événement auquel des gendarmes locaux et des invités extérieurs ont aussi participé.

Selon le communiqué du haut-commissariat, des gendarmes présents à cet événement auraient avant cela participé à la soirée du 31 juillet au Piment Rouge.

Lire aussi : En métropole, 51 gendarmes revenus de Polynésie, positifs à la covid-19

Ce jeudi matin, la direction de la Santé s’est déplacée à la Brigade de Faa’a pour tester une partie des cas contact identifiés. De nombreuses familles mais aussi des agents locaux ont fait le déplacement pour procéder à ces tests. Quelques uns avait déjà subi un premier test.

« On nous a dit de venir par précaution », explique l’un des agents. « Je n’ai pas été en contact avec ces gendarmes. Ils étaient logés ici. Là, quelques familles sont présentes. J’essaie d’être confiant, et on doit se responsabiliser. »

Un autre cas contact concède : « Tout le monde est inquiet, que ce soient les militaires ou les familles. Mais ce sont uniquement des mesures de précaution, pour qu’on n’infecte pas nos familles, nos amis, notre entourage. J’ai ressenti des symptômes du virus. Des débuts de symptômes : fièvre, un peu de courbatures… il n’y a que le test qui peut me confirmer…  Mais mon premier test était négatif. »

« L’enquête est en cours au bureau de veille sanitaire« 

Jacques Raynal, ministre de la Santé

Le ministre de la Santé, en marge d’une visite à l’Institut Louis Malardé, précise : « On peut supposer que ce soit en rapport avec les derniers événements qui ont eu lieu récemment et qui ont abouti à de nombreux cas positifs. Il s’agit de personnes qui vivent en caserne. Ils ont des contacts au quotidien. Il n’est pas du tout étonnant que dans une collectivité comme celle-ci, il puisse y avoir transmission virale. Néanmoins, je crois que pour ce qu’il reste des personnels de gendarmerie ou des familles, le bureau de veille sanitaire prospecte. Il avertira toutes les personnes en fonction du mode de contact qu’ils ont pu avoir. L’enquête est en cours au bureau de veille sanitaire et fera le nécessaire pour contacter tous ceux qui doivent faire un test ».

Crédit Tahiti Nui Télévision

Pour Jacques Raynal, il n’est pas nécessaire de fermer la gendarmerie de Faa’a, qui reçoit toujours le public dans ses locaux : « Il y a des cas contacts ici, mais ils sont ciblés, on les connaît. Jusqu’à présent, on a toujours réussi à retrouver les sujets contacts même lorsqu’ils sont éloignés. C’est comme ça qu’on a pu, lors de la première vague, arriver à contenir le virus. C’est ce que nous faisons. Nous travaillons de façon acharnée jusqu’à des heures impossibles pour retrouver ces sujets contacts.« 

Quant à stopper les transferts de gendarmes mobiles au fenua : « Moi je suis soucieux de la sécurité de ma population en Polynésie, explique le président du Pays Edouard Fritch.  On peut demander qu’il n’y ait plus de gendarmes, mais qui va assurer la sécurité dans la zone rurale, dans les îles… ? C’est encore les gendarmes qui veillent à ce que nous ne soyons pas agressés, qu’il n’y ait pas de transgression… On a déjà abordé la question de relève de garnison, mais il faut savoir que nous ne sommes pas tous seuls. Ces mouvements de gendarmes concernent tout l’Outre-mer. Si nous bloquons la Polynésie, c’est tout le circuit qui est mis à mal. Il ne faut pas être égoïstes ! »

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV