mercredi 24 février 2021
A VOIR

|

Covid-19 : de retour de voyage, une femme viole sa quatorzaine

Publié le

Femme d'un personnel soignant, elle a protesté pour pouvoir effectuer sa quatorzaine à son domicile près de son conjoint. Mais au passage de la gendarmerie, elle ne s'y trouvait pas...

Publié le 16/05/2020 à 15:01 - Mise à jour le 16/05/2020 à 15:01
Lecture 2 minutes

Femme d'un personnel soignant, elle a protesté pour pouvoir effectuer sa quatorzaine à son domicile près de son conjoint. Mais au passage de la gendarmerie, elle ne s'y trouvait pas...

« Pas plus tard qu’hier, une personne est sortie d’un lieu d’isolement parce qu’elle menaçait de porter l’affaire en justice et autre (…) Isolement à domicile puisque c’est ce qu’elle souhaitait, contrôle et là, personne à domicile, a annoncé vendredi en conférence de presse, le ministre de la Santé Jacques Raynal. Je veux bien faire confiance. Des personnes qui ont attesté sur l’honneur qu’ils ont bien compris qu’en arrivant ils seraient isolés dans un lieu dédié. En arrivant ici ils disent « finalement j’ai réfléchis et je ne veux plus. » Les personnels de santé qui s’investissent personnellement (…) qui voient ça, comment voulez vous qu’on puisse encore les mobiliser. Ce n’est simplement pas possible ! »

Ce couple, dont l’homme fait partie du corps médical, a obtenu une dérogation spéciale pour se rendre au travail et dormir à son domicile.

Seule sa femme était à l’isolement en hébergement dédié. Après avoir protesté, elle a donc été conduite à son domicile pour y terminer sa période de quatorzaine.

Mais lorsque la gendarmerie s’est présentée jeudi au domicile du couple, le femme n’y était pas.

« Je comprends que les personnes qui sont en métropole ou ailleurs veulent revenir au fenua, je le comprends tout à fait. Et on fait le nécessaire pour qu’ils reviennent. Mais on le fait en des termes de sécurisation qui sont les mêmes que ceux qu’on a appliqué jusqu’à présent pour éviter la circulation du virus. C’est tout. Voilà cette contrainte. Si quelques uns parmi ceux là ne veulent pas comprendre que ce faisant, ils protègent l’ensemble de la population. Eh bien, qu’est-ce que vous voulez ? Il suffit qu’il y en est un seul qui soit porteur du virus. Même si on les a testés avant, on n’est pas sûrs à 100% que le virus n’est pas présent », a déclaré le ministre.

Le tribunal de Papeete a été saisi et doit se prononcer quant aux suites à donner.

Ce non-respect de la quatorzaine est intervenu avant le dépôt de recours, par un autre couple, un couple de Polynésiens, qui souhaitaient être à l’isolement à leur domicile.

infos coronavirus