mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : de nouvelles dispositions pour le suivi médical à domicile

Publié le

Le Conseil des ministres a pris un arrêté complétant les mesures de prise en charge ambulatoire des patients atteints ou non de la Covid-19. Ces dispositions concernent plus particulièrement les patients atteints de coronavirus, et les personnes en situation de longue-maladie et donc à risque élevé de développer une forme grave de la maladie.

Publié le 10/11/2020 à 16:00 - Mise à jour le 10/11/2020 à 16:25
Lecture 2 minutes

Le Conseil des ministres a pris un arrêté complétant les mesures de prise en charge ambulatoire des patients atteints ou non de la Covid-19. Ces dispositions concernent plus particulièrement les patients atteints de coronavirus, et les personnes en situation de longue-maladie et donc à risque élevé de développer une forme grave de la maladie.

Pour un patient atteint de Covid-19, il s’agit de donner la possibilité à son médecin de mettre en œuvre une surveillance téléphonique, lui permettant d’interpréter à distance les informations nécessaires à l’évaluation de la maladie, pour le cas échéant prendre une décision d’adaptation de la prise en charge.

Pour un patient placé en situation de longue-maladie, il s’agit d’éviter le déplacement en cabinet et le risque de contamination, en permettant la consultation à distance pour un motif de consultation en lien avec la longue-maladie, dans la limite d’une consultation mensuelle. 

Ces deux actes de consultation et surveillance à distance sont pris en charge par les régimes de protection sociale à 100% et en tiers-payant. Le tarif de la consultation pour les patients en longue maladie est celui de droit commun, et celui pour la surveillance des patients atteints de Covid-19 est fixé à 30% du tarif d’une consultation normale, soit 1 080 Fcfp. 

S’agissant d’un dispositif d’urgence, son échéance a été fixée au 31 décembre 2020, à l’instar des autres dispositifs de prise en charge dérogatoires déjà prévus pour les visites à domicile, et pour certains soins infirmiers à domicile prodigués aux patients atteints de covid-19.

Les autres sujets dans le compte-rendu du conseil des ministres :
– Programmation du futur instrument de coopération entre l’Union européenne et la Polynésie française
– Schéma directeur de l’agriculture 2021-2030
– Modernisation du statut des huissiers de justice et des clercs assermentés en Polynésie française
– L’aide à l’investissement des ménages élargie pour l’année 2021
– Prorogation exceptionnelle des permis de navigation des navires professionnels
– Recyclage de matériel informatique et valorisation des déchets: subventions en faveur de deux associations environnementales
– Subventions en faveur de la Maison de la culture et de 8 associations culturelles
– Subventions en faveur de vingt-sept associations et six fédérations sportives
– Transport aérien régional : licence de transporteur aérien pour la société Fly Coralway
– Mise à disposition de certains médicaments dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19
– Prolongation des mesures de prévention pour faire face à l’épidémie de Covid-19
– Période d’isolement des personnes testées positives à la Covid-19 : autorisations exceptionnelles d’absence dans la fonction publique
– Dispositions en matière de concours dans la fonction publique de la Polynésie française
– Subventions de fonctionnement à des établissements scolaires
– Prolongation du plan de soutien du Port autonome de Papeete pour le secteur du tourisme nautique

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.