jeudi 16 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : confinement le week-end aux Tuamotu-Gambier

Publié le

Cette mesure concerne uniquement Apataki, Arutua, Kaukura, Fakarava, Kauehi, Aratika, Raraka, Niau, Makemo, Katiu, Taenga, Takume, Raroia, Gambier, Ahe, Manihi, Napuka, Tepoto Nord, Makatea, Mataiva, Rangiroa, Tikehau, Takapoto, Takaroa et Tureia.

Publié le 19/08/2021 à 8:53 - Mise à jour le 21/08/2021 à 9:29
Lecture 2 minutes

Cette mesure concerne uniquement Apataki, Arutua, Kaukura, Fakarava, Kauehi, Aratika, Raraka, Niau, Makemo, Katiu, Taenga, Takume, Raroia, Gambier, Ahe, Manihi, Napuka, Tepoto Nord, Makatea, Mataiva, Rangiroa, Tikehau, Takapoto, Takaroa et Tureia.

Comme annoncé par le haut-commissaire mardi soir, le confinement le week-end est désormais étendu à certaines îles des Tuamotu-Gambier : Apataki, Arutua, Kaukura, Fakarava, Kauehi, Aratika, Raraka, Niau, Makemo, Katiu, Taenga, Takume, Raroia, Gambier, Ahe, Manihi, Napuka, Tepoto Nord, Makatea, Mataiva, Rangiroa, Tikehau, Takapoto, Takaroa et Tureia.

A compter de 21h00 le vendredi soir et jusqu’à 4h00 du matin le lundi, les déplacements dans ces îles sont limités aux seuls motifs impérieux et l’accès aux plages sera interdit.

Rien qu’à Makemo, 39 cas positifs ont été détectés et 115 personnes sont considérées comme cas contacts. A Manihi, 14 personnes sont concernées. Le plan de sauvegarde communal y a été déployé, ainsi qu’à Hao, commune associée. La mairie souhaite éviter les rassemblements des jeunes, moins enclin à respecter notamment le port du masque. L’infirmerie de l’île n’est pas dotée d’équipements suffisants si la santé des habitants venait à se détériorer.

“Si nous venons à avoir des personnes fortement touchées, nous réagissons assez vite avec notre infirmier. On essaye au mieux d’éviter la propagation, l’explosion de cas sur Manihi, bien que parfois, on s’étonne du nombre de personnes qui sont atteintes”, explique Fabienne Bennett, directrice générale des services à la mairie de Manihi.

Lire aussi : Covid-19 : confinement généralisé pour les îles du Vent et les îles Sous-le-vent

A Fakarava et Rangiroa, atolls réputés pour les sites de plongée sous-marine, les annulations s’accumulent comme pour l’ensemble de l’activité à Tahiti ou Moorea. Le syndicat professionnel des clubs de plongée souhaite que certaines activités touristiques puissent bénéficier du motif impérieux.

“Ca pose la question de la notion même de week-end par rapport aux activités touristiques. Les gens qui travaillent dans le tourisme, ils n’ont pas de week-end. Ce ne sont pas eux qui vont aller faire des regroupements, qui vont aller faire la bringue. Ils sont au boulot”, indique Thibault Gachon, président du syndicat professionnel des clubs de plongée. “Il faut s’inspirer de ce qui a été fait lorsque certains vols ont été réouverts entre la Métropole et la Polynésie. On avait listé en France le soutien à l’activité touristique comme motif impérieux. Refaisons pareil, en conformité avec les arrêtés qui ont été pris”.

Dans la continuité des restrictions de déplacements, des règles ont été instaurées à Mangareva pour éviter les rassemblements à l’arrivée, à l’aéroport et sur le quai lors des déchargements de goélettes.

“Il y a l’avion qui est arrivé à l’aéroport ce matin. Personne n’est au quai. Il y a la commune qui se charge de faire transporter tout le fret à leur domicile [ndlr : des habitants]. Même pour l’arrivée de l’avion samedi. Le quai sera fermé. Les familles ne seront pas autorisées à venir chercher leur famille ici. C’est la mairie qui se charge de les faire envoyer chez eux”, détaille Vai Gooding, maire de Rikitea.

A Mangareva, 23 cas de covid au total et une cinquantaine de cas contacts. Sur les 1600 habitants, 916 personnes sont vaccinés, le maire garde espoir que sa population soit protégée plus largement.

Pour rappel, le confinement instauré le week-end est aussi applicable sur Tahiti, Moorea, Huahine, Raiatea et Taha’a.

Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire (confinement) en cliquant ICI

Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire (couvre-feu) en cliquant ICI

infos coronavirus